Edito

Un million d’habitants à La Réunion : que faire ?

J.B. / 1er décembre 2017

JPEG - 13.7 ko

Dans 20 ans, La Réunion atteindra 1 million d’habitants. À l’échelle de l’urgence sociale, cette échéance est lointaine. Or, de nombreux Réunionnais dans la précarité aujourd’hui connaîtront cette échéance, avec 20 ans de plus. Et la situation sera plus grave qu’actuellement si rien ne change, car les pauvres seront plus nombreux. Dans son analyse, le PCR a intégré depuis longtemps la croissance de la population comme un élément fondamental. La Réunion aura un million d’habitants, que faire pour améliorer la situation ?

La croissance de la population peut aussi être un atout. Elle va faire émerger de nouveaux besoins. La part des personnes âgées va en effet augmenter. Car en 2050, un tiers des Réunionnais aura plus de 60 ans. Pour le PCR, cette partie de la population sera une source de ces nouveaux besoins qui se traduiront en services. D’où l’idée de proposer un grand service d’intérêt public dans l’aide à la personne.

Cette proposition est aussi une réponse à l’urgence sociale. Car elle vise à résorber les emplois précaires en les transformant en emplois durables. Plus la population de La Réunion augmentera, plus la part des personnes âgées fera de même. Ce phénomène est commun aux pays du monde qui arrive à étendre l’accès aux soins à toute la population, ce qui amène un allongement de l’espérance de vie. En conséquence, les nouveaux besoins sont amenés à devenir permanents, entretenu par les générations successives de Réunionnais qui atteindront l’âge à partir duquel ils seront demandeurs de services adaptés.

En dernier lieu, il est à noter que l’application d’une telle proposition aura aussi pour effet de renforcer le lien entre les générations. Les aînés seront des générateurs d’activités créatrices de revenus pour les plus jeunes. Les échanges intergénérationnels seront nombreux. Ils seront l’occasion pour les plus jeunes d’avoir accès à la richesse de l’expérience des plus anciens. Ainsi pourront-ils être en contact avec une histoire de leur pays, vue au travers du regard de ceux qui y ont participé.

J.B.