Edito

Un très joyeux Aïd el-Kebir à tous

David Gauvin / 21 juillet 2021

Conflits, problèmes d’accès à l’eau potable, catastrophes naturelles, crise sanitaire de la COVID-19… Dans le monde, la vie de millions de personnes est durement impactée par des évènements souvent imprévisibles. C’est donc dans un contexte difficile que des millions de personnes et de familles fragilisées se préparent à accueillir l’Aïd Al Adha 2021, encore appelé Aïd El Kébir, Qurbani, Tabaski, selon les régions.

JPEG - 44.4 ko

Cette fête commémore la force de la foi d’Ibrahim à son Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte de sacrifier, sur l’ordre de Dieu, son fils Ismaël, quoique le Coran ne précise pas s’il s’agit d’Isaac ou d’Ismaël. Dans la tradition judéo-chrétienne, cet épisode est appelé ligature d’Isaac, car le fils à sacrifier s’appelle Isaac. Après son acceptation de l’ordre divin, Dieu envoie l’archange Gabriel (Jibrīl) qui, au dernier moment, substitue à l’enfant un mouton qui servira d’offrande sacrificielle.

En souvenir de cette dévotion d’Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal (le mouton qui a six mois ou la chèvre qui a deux ans ou le bovin qui a deux ans et qui est entré dans la troisième année lunaire ou le chameau qui a complété cinq ans selon les règles en vigueur. Notamment, le musulman doit se comporter au mieux avec l’animal, Mahomet ayant dit : « Certes Allah a prescrit l’excellence dans toute chose. Ainsi lorsque vous tuez, tuez de manière parfaite et si vous égorgez, égorgez de manière parfaite. Que l’un de vous aiguise son couteau et qu’il apaise la bête qu’il égorge » . Il faut manger la viande du sacrifice, en garder et en offrir aux pauvres, proches, voisins, collègues, etc.

Des musulmans du monde entier célèbrent l’aïd el-Kébir mais comment se déroule-t-il en France ? Les pratiquants sont habituellement conviés dans les mosquées au matin pour venir prier. Cette phase de prières solennelles doit commencer tôt, à 8h30 ou 9h. Ensuite, les fidèles se procurent un mouton ou une partie de l’animal qui a été tué dans un abattoir selon une réglementation très stricte. Le CFCM a par ailleurs émis des conseils d’extrême vigilance sanitaire auprès des musulmans de France cette année, compte tenu de l’épidémie de coronavirus en France.

Mouton, vache, chèvre... Comment pratiquer leur sacrifice dans des conditions dignes et hygiéniques quand les moyens viennent à manquer pour le faire, sur fond, notamment, de pénurie des abattoirs agréés ? C’est le casse-tête auquel sont encore confrontés de nombreux musulmans pour l’Aïd el-Kébir. Plusieurs départements de France connaissent en effet une répartition problématique des abattoirs agréés. Or l’abattage hors-structure officielle est 100% interdit dans l’Hexagone, et passible de 15 000 euros d’amende et six mois d’emprisonnement. La liste des abattoirs agréés est chaque année publiée par le Journal officiel au moment de l’Aïd el-Kébir. Quant au transport des animaux vivants dans des conditions contraires à leur bien-être, il s’agit aussi d’une infraction, punie d’une amende de 750 euros.

Aujourd’hui encore à La Réunion ,les musulmans ne bénéficient pas comme les catholiques de jour férié pour la célébration de leur fête. Notre société réunionnaise ou toutes les religions du monde coexistent, doit accorder les mêmes droits à tous. Le lundi de Pentecote n’étant pas une fête religieuse, nous devrions pouvoir accorder ce jour à ceux qui en ont besoin pour le respect de leur foi. En tout état de cause, nous sommes tous un peu musulman, catholique, bouddhiste ou hindouiste, donc nous nous souhaitons à tous un joyeux Aid El Kébir.

Si la mer était de l’encre pour les paroles de mon seigneur, la mer serait sûrement consumée avant que les paroles de mon seigneur ne soient épuisées (Al-Kahf 18 : 109)

Nou artrouv’

David Gauvin