Edito

« Une nouvelle course aux armements nucléaires a commencé »

J.B. / 27 octobre 2018

JPEG - 13.7 ko

Dans un article publié dans le « New York Times » du 26 octobre, Mikhail Gorbatchev donne son point de vue suite à l’annonce de Donald Trump de vouloir retirer les États-Unis du traité d’élimination des missiles à tête nucléaire à courte et moyenne portée. Cet accord signé entre l’ancien dirigeant de l’URSS et Ronald Reagan avait amorcé le retrait des « euromissiles », à l’exception des armes françaises qui restèrent quelques années supplémentaires dans les silos du plateau d’Albion.

Pour l’ancien secrétaire général du PC d’Union soviétique, « une nouvelle course aux armements nucléaires a commencé ». Il rappelle que les accords signés à la fin de la Guerre froide avaient pourtant permis d’éliminer une grande partie de l’arsenal nucléaire des deux grandes superpuissances. Les États-Unis et la Russie ne possèdent plus en quantité que 15 % du stock des armées américaines et soviétiques qui se faisaient face dans les années 1980. Un pourcentage insuffisant pour Donald Trump qui veut faire construire de nouvelles armes.

Pour Mikhail Gorbatchev, l’actuel président des États-Unis mène une politique qui vise à retirer son pays des traités et des engagements contraignants, et pas seulement dans les armes nucléaires. « Les États-Unis ont pris l’initiative de détruire la totalité du système des traités et accords internationaux qui ont servi à soutenir les fondations de la paix et de la sécurité après la Seconde guerre mondiale », écrit-il dans le « New York Times ». Et de souligner qu’il ne peut y avoir de vainqueur dans une guerre de tous contre tous, en particulier si cela se termine en guerre nucléaire. L’ancien dirigeant soviétique ne perd pas espoir, il souhaite que la Russie adopte une position équilibrée mais ferme face aux États-Unis, et que les pays de l’OTAN refuse d’être des bases de lancement de missiles américains en Europe. Il demande également que le Conseil de sécurité de l’ONU agisse dans le sens du maintien de la paix.

À une autre échelle, la France est également impliquée dans la course aux armements. Cette semaine, sa ministre des Armées a annoncé qu’un nouveau porte-avion sera construit, afin de remplacer l’actuel qui ne sera donc plus utilisable dans une vingtaine d’années. Là aussi, ce sont des sommes considérables d’argent public qui seront versés à l’industrie militaire plutôt qu’à d’autres actions.
Si la première brèche dans les accords de désarmement nucléaire venait d’un prédécesseur de Donald Trump, George Bush, l’actuel président des USA a considérablement bouleversé les événements. Ceci a pour résultat d’amener l’opinion de son pays à se détourner d’un problème essentiel : les dégâts considérables causés par les phénomènes climatiques extrêmes qui sont le résultat d’un mode de production et de consommation fortement soutenu par Donald Trump.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • "Si vis pacem para bellum" Ce qui veut dire si tu veux la paix prépare Laguerre , est une maxime qui remonte à l’antiquité romaine. Mais elle est toujours d’actualité et dicte la conduite des Etats les plus puissant de notre planète . Il ne faut pas être naïf . Dans un monde où la loi du plus fort est toujours la meilleure , la course aux armements les plus sophistiqués et les plus efficaces sera toujours une priorité pour les Etats les plus puissants . Et les traités de paix ou de limitation des armes nucléaires ou pas n’ont pas plus de valeur qu’un chiffon de papier .

    Cette course la suprématie ne concerne pas que les armes mais également les positions stratégiques et les alliances les plus protectrices . Et lorsque les accords de paix ou les traités de limitations des armements sont rompus ,lorsqu’on assiste comme vous le mentionnez récemment, à une courses à l’installation de bases militaires par les grandes puissance que sont la Chine les USA, La Russie et la France cela ne présage rien de bon . Ces comportements se sont vérifiés avant 1914 et avant 1939 et ont débouchés sur deux guerres mondiales qui ont causé des millions de milliards d’euros de dégâts et des centaines de millions de victimes. Et comme l’histoire se répète toujours nous pouvons nous demander si nous ne sommes pas la veille d’une nouvelle guerre mondiale .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Un traité interdisant les armes nucléaires dans le monde a été adopté vendredi 7 juillet 2017 aux Nations unies, mais les puissances nucléaires ont refusé de participer au processus. Ce texte reste donc largement symbolique. Le traité a été adopté par 122 votes pour.Des applaudissements ont retenti dans la salle de conférence de l’ONU après le vote. Aucun des cinq pays détenteurs de l’arme nucléaire et ayant ratifiés le traité de non prolifération nucléaire(Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, Chine et France,) n’a pris part au vote. Rappelons que ces 5 pays sont également membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unis. Pourquoi ces 5 pays auraient le droit de détenir l’arme nuclaire et interdisent les autres à détenir ?
    L’arme nucléaire doit etre totalement éradiquée.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il y a eu 122 pays qui ont signé cette convention sur l’interdiction de détenir l’arme nucléaire mais comme la communauté internationale compte 210 pays ces 122 pays ne constituent pas l’unanimité et on ne peut pas vraiment blâmer les cinq pays qui composent le conseil de sécurité de l’ONU d’avoir refuser de le signer .

    Depuis que l’arme nucléaire a été utilisée en 1945 pour mettre fin à la deuxième guerre mondiale , car si elle avait continué avec des armes traditionnelles elle aurait causé encore plus de dégâts et de victime que les dégâts et victimes causées par l’explosion des deux bombes nucléaires sur le japon , le monde vit dans un climat de paix relative .
    Certes il y a de nombreux conflits localisés qui se déroulent avec des armes conventionnels dont les capacités de destruction sont de plus en plus importantes ;mais aucune arme nucléaire n’a été utilisée jusqu’ici . Car son utilisation aurait provoqué une réaction immédiate contre son utilisateur qui aurait pu l’anéantir totalement .

    Si le monde a été sauvé de la destruction totale depuis les années 1950 c’est grâce la dissuasion nucléaire et supprimer cette dissuasion aujourd’hui serait une erreur fatale qui libérerait les instincts de puissance qui existent pratiquement chez tous les dirigeants des pays les plus puissants ,qui n’hésiteraient plus à se lancer à la conquête de la planète pour imposer à tout le monde leur pouvoir ou leurs convictions politiques ou religieuses .

    Certes les armes nucléaires constituent une épée de Damoclès suspendue sur la tête de l’humanité ; mais il nous faut accepter cette menace tant que nous n’aurons pas mis en place un gouvernement planétaire travaillant au bonheur de tous les hommes ..

    Article
    Un message, un commentaire ?