Edito

Une rentrée pleine d’incertitude

David Gauvin / 25 janvier 2021

Ce jour, les 245 765 élèves de l’académie de la Réunion font leur rentrée. Cette rentrée encore plus que les autres est marquée par beaucoup d’incertitudes. Le contexte sanitaire et climatique place nos enfants dans une situation catastrophique et laisse les 22 239 personnes de l’académie en première ligne sans consigne claire.

Nous sommes en plein été. En plus des fortes chaleurs nous avons des fortes pluies. C’est dans ce contexte climatique que les élèves font leur rentrée. Nous pouvons être sûre que les conditions d’acquisition du savoir ne seront pas optimum. Pour les personnes qui travaillent, la loi allemande prévoit des choses très précises quand il fait trop chaud. Si la température dépasse 35°C dans la pièce où les salariés travaillent, l’employeur doit les inviter à quitter les lieux.

En Allemagne, il existe un mot magique qui signifie que l’école est finie quand il fait trop chaud, le mot c’est "Hitzefrei". "Hitze" signifie chaleur et "Frei", libre. En clair on est libre de quitter l’école quand il fait trop chaud. Concrètement, si à 11 heures du matin le thermomètre affiche plus de 25°C dans une salle témoin, les élèves sont libérés. Les Allemands estiment que la chaleur n’est pas bonne pour la qualité du travail. Quand ce principe de bon sens sera appliqué à La Réunion, l’école ne pourra reprendre avant mars, ce qui rend urgent l’application du calendrier climatique.

La situation sanitaire a poussé le ministère à réadapter son dispositif. Le protocole sanitaire a été renforcé. Il repose sur 5 grands principes, Respect des gestes barrière, Port du masque pour les adultes et les élèves dès le CP, Hygiène des mains, Nettoyage et aération des locaux, Limitation du brassage. En pratique le masque devient obligatoire depuis le CP. Les activités sportives en milieu clos sont interdits, et la cantine scolaire doit être organisée de façon a évité tout brassage. La question que l’on doit se poser est simple. Les écoles sont-elles prêtent à accueillir les élèves en toute sécurité. Et nous imaginons la qualité de l’écoute des élèves de primaire dans une classe surchauffée avec un masque.

Pendant les vacances, les modalités de passage du Bac ont encore changé. Les épreuves de spécialité passent en contrôle continu. Déjà que pour les jeunes l’année de terminale est stressante, elle devient encore plus anxiogènes quand on change sans cesse les règles. Tout cela démontre d’une grande impréparation. Ces mesures sont totalement inadaptés à notre situation particulière Aujourd’hui encore plus que hier, pour l’avenir de nos enfants, il est temps pour les réunionnais de pouvoir décidés pour leur pays.

« L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde » Nelson Mandela

Nou artrouv’
David GAUVIN