Santé

120 millions d’euros pour 11 nouveaux projets contre le coronavirus et ses variants

Plan européen de préparation en matière de biodéfense

Témoignages.re / 23 juillet 2021

Dans le cadre du plan européen de préparation en matière de biodéfense, 11 projets ont été sélectionnés par la Commission européenne. Portant pour la plupart sur des essais cliniques de nouveaux traitements et vaccins contre la COVID-19, ils bénéficient d’une aide européenne globale d’un montant de 120 millions d’euros.

JPEG - 69.6 ko

La Commission a annoncé hier avoir sélectionné 11 nouveaux projets pour un montant de 120 millions d’euros dans le cadre d’Horizon Europe, le plus grand programme européen de recherche et d’innovation (2021-2027), afin de soutenir et de permettre des recherches urgentes sur le coronavirus et ses variants.

« Les 11 projets sélectionnés concernent 312 équipes de recherche provenant de 40 pays, dont 38 participants issus de 23 pays non membres de l’UE. », indique le communiqué de la Commission européenne qui précise que « ce financement fait partie d’une vaste série d’actions de recherche et d’innovation entreprises pour lutter contre le coronavirus et s’inscrit dans le cadre de l’action globale menée par la Commission pour prévenir et atténuer les effets du virus et de ses variants et y faire face, conformément au nouveau plan européen de préparation en matière de biodéfense, l’incubateur HERA ».

En février, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a annoncé le lancement d’un plan européen de préparation en matière de biodéfense, l’incubateur HERA, dont l’objectif est de préparer l’Europe à la menace accrue que représentent les variants du coronavirus. L’incubateur HERA rassemblera les scientifiques, l’industrie et les pouvoirs publics et mobilisera toutes les ressources disponibles pour permettre à l’Europe de relever ce défi.

« La plupart des projets soutiendront des essais cliniques de nouveaux traitements et vaccins, ainsi que le développement à grande échelle de cohortes et de réseaux liés au coronavirus au-delà des frontières de l’Europe, ce qui permettra d’établir des liens avec des initiatives européennes », précise la Commission européenne.