Résurgence de la maladie dans notre région

Choléra en Zambie : plus de 19 000 cas et près de 700 décès

1er mars

La suspicion de choléra à bord du paquebot Norwegian Dawn s’inscrit dans un contexte de résurgence de cette maladie dans notre région. La présence du choléra aux Comores suscite l’inquiétude à Mayotte et donc forcément à La Réunion compte tenu de la liaison aérienne quotidienne entre les deux îles.
La Zambie est le pays le plus touché, avec plus de 19 000 cas et près de 700 décès. Médecins sans frontières (MSF) participe à la lutte contre la plus grande épidémie de choléra jamais enregistrée dans le pays.

À la suite de la résurgence de cas de choléra depuis mi-décembre en Zambie, Médecins Sans Frontières participe aux côtés du ministère de la Santé à la réponse d’urgence pour soutenir la prise en charge des patients et la lutte contre la propagation de l’épidémie à Lusaka et Ndola, les deux plus grandes villes du pays. Il s’agit de la plus grande épidémie de choléra enregistrée dans le pays.

Toutes les provinces concernées

Apparue en octobre 2023 à Lusaka, la capitale de la Zambie, dans un contexte de flambée de cette maladie diarrhéique en Afrique australe, l’épidémie s’est désormais propagée à toutes les provinces du pays.
« Le choléra est une maladie dont l’on ne devrait plus mourir aujourd’hui. Pourtant, alors qu’elle était en voie d’élimination, elle connaît ces dernières années une résurgence dans le monde. À l’heure où les épidémies de choléra se multiplient en Afrique australe, il est crucial d’agir vite pour soigner les malades », explique Carla Melki, coordinatrice d’urgence pour MSF en Zambie.
Le traitement, principalement une réhydratation du patient, est simple et efficace, mais on peut mourir du choléra en quelques heures en l’absence de soins. De plus, le choléra étant lié à l’absorption d’eau ou d’aliments contaminés, l’accès à une eau propre et potable est indispensable pour endiguer sa propagation.

Évolution inquiétante

« Les activités de sensibilisation, de prévention et de surveillance active des cas par l’intermédiaire d’un réseau de relais communautaires et de comités de quartier sont tout aussi essentielles que la prise en charge médicale », continue Carla Melki.
Jusqu’à présent, la Zambie a enregistré plus de 19 000 cas et près de 700 décès liés à la maladie. Une évolution inquiétante qui exige une redirection des ressources de santé du pays pour renforcer les structures médicales dès que possible.

A la Une de l’actuCholéra

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?