« Eviter une crise financière immédiate pour les hôpitaux réunionnais »

Ericka Bareigts salue l’aide exceptionnelle de l’État pour le CHU de La Réunion

26 février

« Nous saluons la décision du gouvernement de débloquer une aide exceptionnelle de 40 millions euros pour permettre au CHU de faire face à des paiements devant être faits très rapidement.
C’était une première mesure indispensable que nous avions réclamée mardi pour éviter une crise financière immédiate pour les hôpitaux réunionnais. »

« Notre mobilisation a porté ses fruits et nous avons été entendus.
Nous déplorons cependant la précarité dans laquelle est tenu notre CHU depuis des années car son mode de financement par l’Etat n’est pas à la hauteur de son rôle dans les enjeux de santé publique à La Réunion et dans l’océan Indien.
Maire de Saint-Denis, élus locaux et responsables politiques, nous devons rester attentifs depuis des années et intervenir trop régulièrement de façon urgente pour tirer la sonnette d’alarme et éviter un naufrage de nos hôpitaux. Est-ce notre rôle d’être en permanence en alerte et de craindre pour la bonne prise en charge de la santé de nos concitoyens ?
Déjà l’année dernière nous avions du accompagner les manifestations des professionnels de santé pour obtenir l’augmentation du coefficient géographique qui détermine le financement de base de l’Etat.
Notre santé à tous ne peut pas constituer un objet de « négociation budgétaire permanente » !
Nous sommes à nouveau en alerte quand est annoncée une économie de 10 milliards d’euros décidée par le gouvernement sans débat ou concertation.
Il nous faut donc un financement pérenne.
Si la nouvelle mission des inspecteurs de la Santé a un intérêt, ce serait celui de créer ce mode de financement adapté aux enjeux de la santé sur notre territoire.
Nous resterons donc vigilants et mobilisés pour nous assurer que notre système de santé ait les moyens de notre ambition pour les Dionysiens et plus largement les Réunionnais. »


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?