Après l’Assemblée nationale, le Sénat vote pour

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réaction de la présidente de Région

2 mars

En approuvant largement l’inscription dans la Constitution de « la liberté garantie » des femmes « d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse », le Sénat a ouvert la voie à l’adoption définitive du texte par le Congrès.
Ce vote, initié par l’ensemble de la gauche et des écologistes, est une victoire collective, pour les forces de progrès, pour les associations féministes et pour toutes les femmes qui se sont battues et se battent encore pour garantir le droit de disposer de leurs corps.
Je me suis toujours tenue à la pointe de ces combats, à la fois en tant qu’élue et en tant que militante de l’Union des Femmes Réunionnaises. Je me réjouis de ce vote, qui affirme à quel point nous sommes toutes et tous attachés à cette liberté.
Je veux avoir une pensée pour toutes les femmes qui ont vécu l’abomination de la criminalisation de l’IVG. L’histoire douloureuse des femmes réunionnaises avortées et ligaturées par la contrainte ne doit pas être oubliée.
Cette constitutionnalisation attendue de l’IVG nous donne de la force. Il nous en faudra encore pour mettre fin aux discriminations et briser collectivement ce plafond de verre sous lequel tant de femmes réunionnaises sont encore assignées. Nous devons accroître notre vigilance, y mettre toujours plus de cœur et de courage !
Face à la montée des périls et des populismes, et quand les attaques portées par les « anti-droits » des femmes se multiplient, cette constitutionnalisation de l’IVG par la France est aussi un message envoyé au monde entier. En renforçant les droits des femmes et des filles, c’est l’humanité entière que l’on fait progresser.

Huguette Bello
Présidente de la Région Réunion


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?