Santé

Chikungunya : Témoignages

Chikungunya

Témoignages.re / 17 janvier 2006

• Jean : patron de pizzeria

« Je compte cesser mon activité »

Jean tient une pizzeria à Saint-Denis. Depuis 2 mois, cette petite affaire est fermée. En effet, il a contracté le chikungunya. Au cours de la première semaine, il ne s’inquiète pas et pense à une mauvaise grippe. Mais dès la deuxième semaine, sa santé se dégrade et il est hospitalisé d’urgence.
En l’espace de 8 jours, Jean perd 20 kilos. Il en pesait 65 avant l’apparition de la maladie. Aujourd’hui, il est méconnaissable. Il a même perdu des cheveux. Régulièrement, il courait ou marchait sur le front de mer de Saint-Denis. Depuis, il a tout arrêté. Actuellement, il ressent toujours des douleurs irritantes aux articulations et ne peut effectuer un pas.
Cette maladie l’a contraint à cesser son activité. Deux employés se trouvent aussi sans emploi depuis 2 mois. Malgré tout, il les a rémunérés. Aujourd’hui, il se demande s’il ne déposera pas le bilan.

• Mélanie, 60 ans

En 4 jours, elle perd 4 kilos

Certes, selon les experts de la santé, « le chikungunya ne tue pas ». Mais les douleurs sont atroces. Mélanie a fait cette triste expérience depuis peu. Aujourd’hui, elle se remet doucement. Mais durant 4 jours, elle est restée clouée au lit et en l’espace de cette période, elle a perdu 1 kilo chaque jour.
Suite à cette maladie, cette dame de 60 ans mange peu : des bouillons ou du riz uniquement. Bien que le chikungunya ne tue pas, elle est très inquiète pour sa santé. Récemment, elle se déplaçait seule et aujourd’hui, ses enfants l’épaulent même pour l’emmener au petit coin. « J’en ai honte, mais heureusement qu’ils sont là », dit-elle.

J.-F. N.


Informer l’opinion et faire bouger un peu plus les autorités

Création du site Internet “chikungunya.net”

Un Réunionnais expatrié à Paris, Jean-Hugues Mausole, a créé récemment le site “chikungunya.net”. « Concernant l’épidémie du chikungunya, je pense qu’il faut faire quelque chose pour informer l’opinion publique et faire bouger un peu plus les autorités locales et nationales », telle est la motivation de l’auteur. Portail d’informations sur la maladie, il rassemble des données sanitaires. Sont également recensées des parutions d’articles sur Internet avec les liens correspondants.
« J’ai créé le site “www.chikungunya.net/” dans le but de diffuser des informations concernant la nature de ce virus et de suivre l’évolution de l’épidémie aux travers des articles de presse et surtout de recueillir des témoignages des personnes touchées par ce virus, notamment les déclarations enregistrées par les médecins », précise Jean-Hugues Mausole.

Pour plus d’informations
http://www.chikungunya.net/