Santé

Chikungunya “Témoignages” i done inn dé tik tak

Ceci n’est pas un communiqué de la Préfecture

Témoignages.re / 14 janvier 2006

La Préfektir lavé di li té sa lans in gran komikasion. Parlfèt, zis inn paz dann dé zourno, épisa, finalman rienk inn paz dann in sèl zournal. “Témoignages”, zournal rénioné, kom toulmonn, i batay pou bat chikungunya dérièr. Tik tak pou sov la bann. Ni fé tout not kapab, sat i koné plis, i pé kominik èk nou.

La Préfecture affirmait entrer dans une grande campagne de communication qui se résume à une page diffusée le premier jour dans 2 des 3 quotidiens de l’île et se réduit désormais à une seule publication dans un seul quotidien. Simple journal citoyen, comme tout un chacun, nous luttons avec tous pour faire reculer le chikungunya. Voici quelques conseils de bon aloi. Nous faisons tout notre possible, les connaisseurs peuvent nous joindre à leur campagne de communication.

Kosa i fo fé ? / Que faut-il faire ?

Tik tak pou fé arkil chikungunya. Sakinn i pé fé in bout pou blok sa, minm l’Éta.

Conseils pour faire reculer le chikungunya
Tout le monde peut faire quelque chose, même l’État.

1 Kèl garanti ? Quelle protection ?

Koman pa fé pik aou ?
Bril in goni, mèt spiral, pas la krèm kont bann moustik, soman ansèrv pa linsektisid, akoz la DRASS minm i di lé pa bon, bann moustik i fé labitid. Oubli pa moustik lé plis dann la kour ké dann la kaz.
Mèt linz blan, gran mans, èk pantalon
Tansion lér bardzour, sinon kan la nuit i tonm

Comment ne pas se faire piquer ?
Brûler de la toile de jute servant aux marchandises, des spirales, mais pas les insecticides car la DRASS reconnaît que les moustiques s’y habituent. Pensez que les moustiques sont plus dans le jardin que dans les maisons.
Porter des vêtements clairs et longs
Attention au lever et au coucher du soleil

2 Gard bien apropté. Garder bien propre.

Tir, sinonsa vir mok anlèr tout sat i gard do lo : bann rou loto, bann bak...
Kontinu apropt bien la kour kom toultan, lès pa bann fèy atèr, sanz lo bann désou d’po, nétoy azot bien minm, akoz i sifi pa vid do lo, i fo tir tout la salté o fon. Kom lo doktèr Gaüzère la di anou, minm sèk, baba moustik i rézis, inn gout do lo aprè nasé pou li arviv.
Tak out poubèl bien kouvèrt, épi mèt in filé pou anpèsh moustik rant dann résèrv do lo.
Si ou trouv in afèr atèr dann la natir, ramas ali.
Fé konèt toulmonn koman i fo lité.

Enlever ou renverser tout ce qui peut contenir de l’eau : les vieux pneus, les barils...
Continuer à garder la cour propre, sans feuilles par terre, changer l’eau des soucoupes, bien les nettoyer parce qu’il ne suffit pas de vider l’eau, il faut gratter les dépôts. Comme le docteur Gaüzère l’a dit à “Témoignages”, la larve résiste au dessèchement.
Couvrir les poubelles, mettre une moustiquaire sur les réservoirs d’eau.
Ramasser les détritus en milieu naturel.
Faites connaître à tous les moyens de lutte.

3 Déklar aou, rod dot tik tak / Déclarez-vous, renseignez-vous.

Si ou na chikungunya, tard pa pou déklar sa la DRASS, lo niméro lé gratui si ou apèl si in téléfone fix (0-800-110-000), koma va konèt pou vréman kèl landroi, konbien domoun la fine trap chikungunya, épi l’Éta va bouzé.
Pou konèt tout sak ou vé si chikungunya, apèl osi 0-800-110-000.
Si ou la pa ginn la DRASS, téléfone l’asosiasion “L’île de La Réunion contre le Chikungunya” : 0692-35-51-88.

Si vous avez le chikungunya, n’hésitez pas à le déclarer à la DRASS, le numéro est gratuit si vous appelez d’un poste fixe (0-800-110-000), ainsi les zones et le nombre de personnes atteintes seront connus, et l’État pourra mener des actions.
Pour plus de renseignements sur le chikungunya, appelez aussi le 0-800-110-000.
Si vous n’arrivez pas à avoir la ligne, vous pouvez aussi joindre l’association “L’île de La Réunion contre le chikungunya” au 0692-35-51-88.