Santé

Confinement élargi à un rayon de 10 kilomètres : compromis pour apaiser les tensions

La Réunion confinée 7 mois après le début de la campagne de vaccination

Manuel Marchal / 30 juillet 2021

Afin d’éviter que la crise sanitaire atteigne un niveau tel que les hôpitaux soient obligés de trier les malades qui auront la possibilité d’être soigné, l’État a décidé de placer La Réunion sous confinement. Ce second confinement est très différent de celui de l’an passé car il laisse la possibilité de se déplacer dans un rayon de plusieurs kilomètres entre 5h et 18h. Il est beaucoup moins strict que le précédent qui eut lieu quand le coronavirus ne circulait pas à La Réunion. En effet, comment expliquer une interdiction totale de sortir du domicile à cause d’une aggravation de l’épidémie dans un territoire, lorsque cela fait 7 mois qu’a débuté une campagne de vaccination contre cette épidémie, et que certaines personnes croyaient que leur consentement à cette opération allait leur donner plus de droits que d’autres ?

JPEG - 50.4 ko

L’année dernière, La Réunion fut confinée en même temps que la France et pour la même durée. Là-bas, la première épidémie de coronavirus faisaient d’importants ravages, les hôpitaux étaient débordés. Appliqué avec succès en Chine où il permit de circonscrire et de vaincre le coronavirus à Wuhan, le confinement était la mesure la plus adaptée compte tenu de la situation sanitaire de la France à l’époque. Mais pendant ce temps, le virus ne circulait pas à La Réunion. Les seuls cas détectés l’étaient chez des personnes venant à La Réunion. Ceci n’a pas empêché un confinement tout aussi strict qu’en France, avec des déplacements interdits hors du domicile sauf motif impérieux. Le respect par les Réunionnais de ce premier confinement n’a pas empêché que notre île d’être confrontée à une crise sanitaire.

Confinés à l’intérieur de 78km2 la semaine, 20 km² le week-end

Selon les autorités, la situation est donc d’une gravité sans précédent, avec le risque d’une hécatombe si la tendance exponentielle de l’épidémie se poursuivait. C’est donc une situation beaucoup plus grave qu’en mars 2020, mais le confinement sera bien moins strict.
Tout d’abord, il sera possible d’aller et venir dans un rayon de 10 kilomètres de son domicile la semaine, et de 5 kilomètres le week-end, soit des superficies respectives de 78 kilomètres carrés et de 19,6 kilomètres carrés. Cela signifie par exemple que rien n’empêchera un Dionysien de se déplacer dans sa ville peuplée de près de 150.000 habitants. Et les échanges entre les bassins de population pourront continuer à se poursuivre comme d’habitude les jours de semaine, compte tenu des nombreuses dérogations possibles.

La publicité du retour à la vie d’avant

Cette marge de 10 kilomètres ne peut que résulter d’un compromis. En effet, à La Réunion, au moins 25 % de la population de La Réunion peut justifier d’un schéma vaccinal complet donnant droit à l’obtention d’un Pass sanitaire. Ce document traduit une discrimination positive pour son porteur, qui peut accéder à des lieux interdits à d’autres. En France, une Agence régionale de santé s’était d’ailleurs illustrée par une campagne de publicité montrant un jeune couple s’embrasser, indiquant que la vaccination permet de revenir à la vie d’avant. Or, aucune étude scientifique ne peut conclure à l’efficacité et à la sécurité totale des vaccins qui sont distribués à La Réunion.

Confinement sans discrimination

Cela signifie clairement que rien ne change pour les vaccinés, car ils sont susceptibles d’être infectés par le virus et de le transmettre. Il est donc logique que le confinement s’applique à tous. S’il était aussi strict que l’an dernier lorsque le coronavirus ne circulait pas à La Réunion, ceci aurait contribué à entretenir le doute chez des personnes vaccinées sur l’efficacité du traitement qu’elles ont accepté. En effet, comment expliquer une interdiction totale de sortir du domicile à cause d’une aggravation de l’épidémie dans un territoire, lorsque cela fait 7 mois qu’a débuté une campagne de vaccination contre cette épidémie, et que certaines personnes croyaient que leur consentement à cette opération allait leur donner plus de droits que d’autres ?
Ces 78 km² de liberté de 5h à 18h les jours de semaine sont donc un moyen d’apaiser les tensions qui auraient pu surgir.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • L’explication de l’obligation de respecter les consignes de confinement pour ceux qui sont vaccinés c’est probablement parce que le vaccin n’est pas efficace à 100%. les gens vaccinés ,qui malgré leur vaccins ont attrapé le virus sont contagieux et pour ne pas contaminer les autres il vaut mieux qu’ils restent chez eux .

    Quand tout le monde sera vacciné et que les gens tomberont toujours malade je suppose que l’on enverra la facture des soins médicaux de ceux qui seront de nouveau tombés malade par contamination du coronavirus et la facture des pertes financières générées par les confinements aux entreprises qui fabriquent et vendent les vaccins . Il parait que ces entreprises ont déjà vendu pour plus de 50 milliards d’euros de vaccins depuis le début des vaccinations . Un joli chiffre d’affaire qui doit certainement générer un joli bénéfice .

    Quand tous les moyens sont bons pour se faire du fric y compris de vendre des remèdes inefficace aux gens malade , c’est ceux qui sont au pouvoir et qui nous obligent à nous faire vacciner pour rien qu’il faudrait d’abord vacciner .Mais hélas , le jour de la vaccination pour eux ce sera le jour des élections .En attendant cabris y mangent salade ; et les entreprises qui fabriquent les vaccins vont devenir les entreprises les plus riches de la planète ou en en tout cas vont agrandir le cercle des multimilliardaires de la planète.

    Article
    Un message, un commentaire ?