Santé

Coronavirus : 34 guérisons grâce au Covid-Organics au Tchad

Nouveau désaveu infligé aux opposants du remède contre le COVID-19 créé à Madagascar

Manuel Marchal / 8 juin 2020

Le 9 mai dernier, le gouvernement du Tchad a affrété un avion spécial pour récupérer des doses de Covid-Organics, don de l’Etat malgache. Vendredi dernier, le ministre tchadien de la Santé affirme que 34 tchadiens contaminés par le Coronavirus ont été guéris à 100 %, après avoir reçu un traitement à base d’antibiotiques associés avec le Covid-Organics (CVO). Le Tchad est prêt à commander une grande quantité de CVO à Madagascar.

JPEG - 107.2 ko

« Nous avons donné le Covid-Organics à certaines personnes qui ne peuvent pas supporter la chloroquine. Ça a donné des résultats, sans effet négatif ». C’est ce qu’a déclaré devant l’Assemblée nationale, le ministre tchadien de la Santé publique, le Professeur Mahamoud Youssouf Khayal. Le ministre a également indiqué que 20.000 doses supplémentaires de COV pourraient être prochainement commandée aux Malgaches : « On a demandé, à la demande des cliniciens, pour 10.000 patients préventifs et 10.000 curatifs. Nous avons demandé pour que l’État tchadien pose la question (à Madagascar, Ndlr). Cette question, je crois qu’elle a eu une réponse positive. Si tout marche bien, nous allons les avoir », a précisé Pr. Mahamoud Youssouf Khayal, cité par le journal tchadien « Al Wihlda ».
« Le conseil scientifique est en train de réfléchir et de voir comment faire pour que ce Covid-Organics soit conseillé. Parce que pour le moment, c’est encore très tôt », a précisé le ministre.

Un poison pour l’Agence française de sécurité du médicament

Rappelons que la France interdit l’artemisine, composant principal du Covid-Organics, car l’Autorité nationale de sécurité du médicament dit en substance que c’est un poison. Cette même autorité a laissé pendant des années des patients utiliser le Médiator qui s’est avéré un réel poison qui a tué.
Or, le Tchad vient d’apporter une nouvelle preuve que le remède malgache donne des résultats sans être dangereux pour la santé. Cette preuve, ce sont les guérisons des malades. A cela s’ajoute tous les cas de coronavirus évités grâce à la prise préventive du Covid-Organics. Ceci amène à s’interroger si l’objectif de cette interdiction n’a pas une raison économique, tout comme le maintien de la diffusion du Médiator malgré les alertes lancées.
Souhaitons que la raison l’emporte pour que les Réunionnais puissent avoir le droit de se protéger et de se soigner du coronavirus avec le Covid-Organics, produit à moins de 1000 kilomètres de notre pays.

M.M.