Santé

Coronavirus à l’hôpital du Tampon : précisions de la CFTC

Manque de moyens dans le Sud de La Réunion

Témoignages.re / 2 avril 2020

Dans un communiqué, la CFTC-Santé réagit aux propos tenus par la direction du CHU suite à la découverte d’un cas de coronavirus à l’hôpital du Tampon.

JPEG - 69.6 ko

Suite à l’intervention du directeur du CHU Sud Réunion dans un média, la CFTC du CHU Sud réunion souhaite réagir pour faire la lumière entre ce qui a été annoncé et la réalité du terrain.
Ce dernier informe que suite à un cas positif de COVID 19, 25 patients ainsi qu’ une quarantaine de professionnels ont été testés sur le site de l’hôpital du Tampon. La réalité est la suivante :
Non seulement les kinésithérapeutes ont dû s’imposer pour pouvoir bénéficier du test, nous nous questionnons également qu’il n’y ait eu qu’une quarantaine de professionnels testés car le nombre d’agents sur les différents niveaux dépasse les 40.
La direction avance aussi qu’elle communique avec son personnel alors qu’il s’avère que les agents disent le contraire.
C’est pourquoi, le 31 mars, il nous a semblé important de faire remonter à la direction, les problématiques touchant ce site :

- le protocole de deux masques chirurgicales par jour par personne est toujours d’actualité et plus qu’ insuffisant alors que le COVID 19 circule sur le site.
- le manque de communication sur les décisions prises par la direction concernant le site du Tampon, ne fait qu’accroître l’inquiétude du personnel. Ils disent venir travailler avec la peur et le stress ne sachant pas dans quelles conditions ils pourront exercer leurs missions chaque jour.
- Le dépistage massif est d’autant plus nécessaire que ce soit pour les patients qui sont en soins continus, nécessitant parfois des transferts d’un niveau à un autre ainsi que pour le personnel qui interagit à tous les niveaux (self, vestiaires, etc.)
- le site n’est toujours pas approvisionné en masques FFP2,
- la demande d’isolement d’un patient par chambre est difficilement réalisable car ce site accueille jusqu’à 3 patients par chambre.

Vu la crise nous sommes conscients qu’il faille agir au plus urgent et en urgence, mais nous demandons néanmoins d’associer les partenaires sociaux dans les prises de décisions, jusqu’à lors exclus.
La CFTC CHU SUD souhaite à nouveau réagir sur l’importance du dépistage COVID 19 et de la dengue sur le site du Sud.
Le Directeur Général du CHU avait annoncé lors d’une réunion tenue en préfecture le samedi 28 mars 2020, qu’un automate allait être transféré du Nord vers le Sud. Effectivement, un automate a bien été transféré mais ce dernier est une machine d’urgence pouvant effectuer qu’un seul dépistage toutes les 1h30.
Pour la CFTC, cet automate ne répond pas aux besoins de la population du Sud, qui était d’effectuer des dépistages en plus grand nombre sachant qu’en l’espace de 2 semaines plus de 800 personnes ont été infectées par la dengue et que trois quarts des personnes vivent dans le Sud.

La CFTC du CHU SUD, réitère sa question :
“Jusqu’où ira-t-on et à quel prix, pour une réelle prise de conscience du danger pour démarrer le dépistage massif afin d’espérer soigner avec égalité et dignité la population Sudiste ?”