Santé

Coronavirus à La Réunion : deux syndicats de médecins pour le maintien de la quarantaine et un contrôle strict des rapatriements sanitaires

Face à l’augmentation des cas de COVID-19 importés à La Réunion ces derniers jours

Témoignages.re / 2 juillet 2020

« Des rapatriements sanitaires, parfois avec des accompagnants, réalisés par des compagnies d’assurance en provenance de Madagascar arrivent donc actuellement sur l’île avec un cadrage sanitaire inexistant ou inadapté et sont vus en consultation sans le respect des mesures de quatorzaine préalables. Des patients ont donc été dépistés positifs cette semaine en provenance de la zone, alors qu’ils étaient hébergés dans leur famille ou chez des amis sans mesures particulières » : deux syndicats de médecins tirent la sonnette d’alarme sur les conditions d’accueil des rapatriements sanitaires de Madagascar. Par ailleurs, ces médecins plaident pour le maintien de la quarantaine d’une semaine pour les personnes venant de France et ayant eu un test négatif au COVID-19 avant d’embarquer dans une lettre ouverte au gouvernement.

JPEG - 93 ko

Madame la Ministre des Outre-mer,
Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé, Monsieur le Préfet de La Réunion,
Madame la Directrice de l’ARS de La Réunion,
Nous avons tous œuvré, ensemble, localement pendant le confinement, afin que notre département n’ait pas à souffrir de la crise majeure qui a frappé certaines de nos régions hexagonales.

Au nom de la communauté des professionnels de santé, nous tenions aujourd’hui à vous alerter d’une recrudescence de cas importés de Covid-19 depuis la zone Océan Indien. Ce qui risque de compromettre la relative accalmie que nous vivons depuis le déconfinement, en faisant courir un risque épidémique à notre département.
L’évacuation sanitaire de patients Covid-19 + venant de Mayotte est sécurisée car organisée entre établissements de santé et n’expose ni nos soignants, ni la population, à un risque de transmission. En revanche, ces derniers jours, nous observons dans les hôpitaux et dans les cliniques un nombre croissant de cas importés hors des circuits identifiés, venant de départements voisins encore en zone orange ou de pays de la zone Océan Indien (Madagascar, Comores…) où la circulation du virus Covid -19 est encore très active.
Ces patients sont hospitalisés ou vus en consultation sans précaution de dépistage avant l’embarquement, ou une sérologie qui peut être négative en cas d’infection avérée (défaut de technique ?) et trop souvent à l’arrivée sur notre territoire, il est constaté une absence de consignes ou des consignes erronées en termes de durée d’isolement et de dépistage virologique.
Des rapatriements sanitaires, parfois avec des accompagnants, réalisés par des compagnies d’assurance en provenance de Madagascar arrivent donc actuellement sur l’île avec un cadrage sanitaire inexistant ou inadapté et sont vus en consultation sans le respect des mesures de quatorzaine préalables.
Des patients ont donc été dépistés positifs cette semaine en provenance de la zone, alors qu’ils étaient hébergés dans leur famille ou chez des amis sans mesures particulières.
Nous comprenons que les retours de métropole suivent l’évolution décroissante des directives nationales de dépistage et de quatorzaine pour l’arrivée dans les DOM puisque l’épidémie est à présent mieux contrôlée en métropole.
En outre, le risque principal se situe désormais au niveau du flux d’arrivants venus de la zone Océan Indien où la circulation virale reste très active.

A l’échelle hospitalière et ambulatoire, afin de protéger les patients et les personnels de toutes les structures de soins publiques et privées, nous demandons :
la limitation du nombre d’évacuations sanitaires de recours au motif strictement nécessaire et urgent ;
un dépistage systématique du Covid-19 par PCR avant toute évacuation sanitaire organisée par le secteur public ou par les assurances, en vol commercial ou sur avion sanitaire dédié ;
en hospitalisation : une mise en quatorzaine stricte avec PCR de contrôle à J14 (ou J7 en cas de PCR négative) avant la levée d’isolement ;
en consultation : la mise en quatorzaine stricte avec PCR de contrôle à J14, dans un hébergement (si possible dédié) est indispensable avant la consultation.
Cette consultation ne pourra avoir lieu avant J14 de l’arrivée (ou J7 en cas de PCR négative) sur le territoire ; en condition nécessaire et suffisante évaluer la possibilité de faire ces consultations en vidéo conférence.
Au niveau du département, il est impératif que des règles spécifiques aux arrivées de la zone Océan Indien soient mises en place. Compte tenu de l’actuelle circulation virale dans la zone, nous ne souhaitons pas lever la septaine à partir de juillet comme il est envisagé de le faire pour les passagers en provenance de la métropole.

Il est donc nécessaire que :
les vols venant de Mayotte soient limités au strict nécessaire et interrompus pour les autres pays de la zone Océan Indien ;
un contrôle strict des rapatriements sanitaires en provenance de Madagascar soit effectué ;
la mise en quatorzaine soit maintenue pour les arrivants de la zone Océan Indien ;
des structures d’hébergement soient prévues pour ces arrivants car l’expérience montre que l’isolement est le plus souvent illusoire dans les familles ;
le dépistage avant le départ, mais également à J14 avant lever de la quatorzaine, soit maintenu.

Par ailleurs concernant les voyageurs en provenance de métropole, nos préconisations sont toujours les mêmes, à savoir un test réalisé 72 heures avant le départ, septaine à l’arrivée sur le département avec limitation de la vie sociale et test à J7.
La Communauté des Professionnels Santé de La Réunion vous propose selon les catégories de voyageurs précités des process adaptés et faisables dont le but est de réduire au maximum la propagation du virus COVID-19.
Il ne s’agit pas, bien évidemment, de paralyser l’île mais de trouver ensemble les solutions qui permettront d’éviter une catastrophe sanitaire tout en permettant la reprise de la vie économique.
Une rencontre locale avec l’instance de dialogue médicale instaurée depuis le confinement est fortement souhaitable afin d’envisager les organisations nécessaires à la mise en place des mesures de protection pertinentes qui permettront de protéger notre population.

Veuillez agréer, Madame la Ministre des Outre-mer, Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé, Monsieur le Préfet de La Réunion, Madame la Directrice de l’ARS, l’expression de nos respectueuses salutations.

La Communauté des Professionnels de Santé de La Réunion
L’Union Régionale des Médecins Libéraux de l’Océan Indien