Santé

Coronavirus à La Réunion : « En temps de guerre, on ne laisse pas entrer l’ennemi »

Lettre ouverte du Mouvement réunionnais pour la Paix au Préfet de La Réunion

Julie Pontalba / 20 mars 2020

Dans une lettre ouverte au préfet de La Réunion, Julie Pontalba, présidente du Mouvement réunionnais pour la Paix demande au préfet de La Réunion de fermer l’aéroport Roland-Garros à Gillot. C’est en effet la seule porte d’entrée du coronavirus à La Réunion. C’est une revendication qui est désormais partagée par des milliers de personnes, comme l’indique une pétition dans ce sens sur Internet.

JPEG - 78.6 ko
L’aéroport Roland-Garros à Gillot est la principale porte d’entrée du coronavirus à La Réunion.

Lundi soir, le Président de la République Française a déclaré que nous sommes “en guerre”. Nous sommes en “guerre sanitaire” contre un “ennemi invisible” mais qui décime des populations. Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, il s’agit d’une pandémie. C’est donc une guerre mondiale.

Notre matériel militaire, ce sont les hôpitaux. Nos ultimes guerriers sont notre personnel soignant dans son ensemble. C’est une armée qui n’a d’armes que son courage, sa détermination et son dévouement.

Ce personnel a des limites et les places en hôpitaux ne sont pas extensibles (à peine une centaine de lits) ; ce sont des milliers de personnes qui risquent d’être atteintes ; il est urgent de limiter le nombre de morts sur notre île.

L’annonce de confinement avec amende ainsi que la mise en quarantaine systématique des personnes nouvellement entrées sur l’île sont déjà des mesures fortes pour limiter la propagation. Cependant, les défilés dans les espaces publics, boutiques et pharmacies montrent bien que cela n’est pas fiable.

Si notre insularité est souvent citée comme un handicap, cette fois, elle peut être un atout. En effet, ici le virus n’a qu’une seule porte d’entrée : l’aéroport. Le fermer complètement est le gage de couper le vecteur de propagation du virus. Les personnes atteintes ont été toutes contaminées à l’extérieur.

Tous les pays voisins ont pris cette mesure radicale et de bon sens, pourquoi ce refus préfectoral ? La population ne comprend pas. Des centaines d’appels sont lancées sur les ondes radio et sur les réseaux sociaux chaque jour, une pétition en ligne a été lancée, lundi, pour demander la fermeture de l’aéroport. A l’heure où j’écris 7988 personnes l’avaient déjà signée. Des élu-e-s vous ont déjà interpelé.

Monsieur le Préfet de La Réunion, vous avez entre vos mains la vie des personnes, de toutes les personnes, qui vivent sur cette île, entendez-vous leurs cris ? Nous ne vivons pas sur un continent où nos malades pourraient se réfugier dans les lieux voisins ; nous n’avons pas les moyens humains et matériels de faire face à une propagation rapide de ce virus ; de plus notre population est déjà fragilisé par des affections de longue durée comme le diabète et l’hypertension.

Aussi, M. le Préfet, nous membres du Mouvement Réunionnais Pour La Paix, nous nous joignons aux dizaines de milliers d’habitants de cette île qui vous exhortent de fermer l’aéroport de Gillot.

Le Mouvement Réunionnais Pour la Paix appelle aussi les autorités publiques, médias et collectivités, à élever le niveau de compréhension scientifique du phénomène afin d’éviter toutes sortes d’interprétations erronées. Pour cela, la transparence sur la situation est primordiale.

Aussi, nous demandons d’informer la population sur :
-  les moyens de luttes dont disposent les hôpitaux,
-  l’évolution des patients pris en charge ou bien sous contrôle ;

Si nous sommes en guerre alors, bien sûr, il faut garder le lien avec la population, mais il faut aussi fermer la porte à l’ennemi !

Saint Denis, le 19 mars 2020,
Pour le Mouvement Réunionnais Pour la Paix,
Julie PONTALBA



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Cette demande me paraît pleine de bon sens et ô combien légitime.
    Mais ce n’est pas le bon sens qui prévaut depuis le début de l’affaire.
    Etre allé chercher en Chine nos confinés français et renvoyer ensuite en permission tout le personnel ayant été à leur contact était déjà l’indice d’une légèreté criminelle.
    Mais ce n’est rien comparé à l’aveu du ministre de l’Education Nationale qui, dans une intervention récente sur France Info nous a permis de comprendre que la politique gouvernementale n’a jamais été d’empêcher le virus de passer mais seulement de le ralentir afin d’éviter la saturation des services de santé.
    Il est ainsi clairement dit par un ministre que le gouvernement n’a pas cherché à protéger la population au maximum comme l’ont fait les chinois ou les sud-coréens, chacun à leur manière. L’objectif a seulement été de limiter les dégâts en prétendant tenter de limiter la saturation des services de santé qui sera, bien sûr, inévitable, tant lesdits services ont été réduits à la portion congrue par les politiques libérales de libéralités pour les riches et de restrictions pour les pauvres, avec notamment la réduction/privatisation/destruction des services publics.

    Les questions qui se posent sont :
    1) Pourquoi ce choix ?
    2) Qui a fait ce choix ?
    3) quelles instances médicales l’ont validé (car on suppose qu’elles ont eu leur mot à dire, ce serait la moindre des choses non ?).

    Pour ce qui est de la deuxième, il semblerait que ce soit au niveau européen que la décision ait été prise puisque la plupart sinon toutes les nations européennes ont fait ce même choix de laisser leur population exposée et d’attendre la fin de la pandémie qui viendra quand la moitié ou plutôt 70% auront été atteints. Nulle surprise à ce que l’Europe soit dorénavant l’épicentre de la pandémie.

    Quoi qu’il en soit, la population devrait prendre acte de cet abandon délibéré et, dès la situation le permettra, elle devrait exiger que tous les responsables soient poursuivis pour ce que l’on peut bien qualifier de crime.

    Si vous trouvez que j’exagère, faites le calcul : avec un taux de létalité minimal de 0,5% comme en Corée et seulement la moitié de la population atteinte à la fin de la pandémie (33 millions de personnes), ça nous fait dans les 150.000 morts. Avec un mauvais taux de 4% en cas d’effondrement des services de santé, ça ferait bien au-dessus du million de morts.

    Dans l’Histoire, bien des têtes sont tombées pour moins que ça. Ma conviction est qu’il faudra absolument que justice soit rendue et les coupables dûment châtiés. Mais ce qui ne laisse pas de m’étonner est que notre élite politique se comporte comme si cela ne devait jamais, comme s’ils étaient proprement au-dessus des lois, à tenir les rênes de la justice. Je me demande si ce constat n’est pas plus effrayant que le coronavirus lui-même !?!

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les avions qui arrivent à la Réunion ne viennent pas du monde entier mais exclusivement de France .Nous sommes Français à la Réunion et nous ne pouvons pas nous couper de notre mère patrie . Les liens qui existent avec les autres parties du territoire français doivent être maintenus mais la circulation des biens et des personnes doit être organisée de manière à ce que notre insularité nous protège .

    La solution est d’interdire tous les voyages que ce soit dans un sens ou dans l’autre qui ne soient pas essentiels et d’empêcher les gens qui sont malades de voyager au départ de leur voyage . Ceux qui sont malades ne devraient plus avoir le droit de prendre l’avion que ce soit pour venir à la Réunion ou pour aller en France . Si on avait contrôlé l’état de santé au départ de France il n’y aurait pas de cas de contaminé à la Réunion puisque tous les premiers cas de contaminés l’ont été avant leur arrivée à la Réunion .

    C’est une mesure facile à mettre en oeuvre . Pourquoi cela n’a pas été fait ? Probablement parce que aucun ordre en ce sens n’a été donné.aux personnes qui contrôlent les entrées dans les avions à destination de l’île de la réunion . Mais maintenant qu’il existe des cas de contaminés à la Réunion ; au lieu de fermer notre aéroport nous pourrions aussi interdire aux gens qui sont contaminés de prendre l’avion pour aller en France car nous aussi nous devons faire tout ce que nous pouvons pour empêcher le virus de circuler . Si le virus peut entrer à la Réunion il peut aussi en sortir et la tentation de fermer l’aéroport est logique mais un contrôle efficace des voyageurs pourrait être suffisant .

    Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi personne ne nous parle de ces moyens de contrôle de l’existence de la maladie . . On nous dit qu’il y des cas de contaminé , mais par quels test le savons nous que nous sommes contaminés . Si ce test es réalisable par un laboratoire d’analyse médicale on peut demander à chaque voyageur de présenter un résultat d’analyse médicale négatif pour lui permettre d’entrer dans l’avion Pourquoi il y a un grand silence sur ce point là.Quel tests permettent de dire que quelqu’un est infecté par le coronavirus . En quoi consiste ce test ; ? Moi je veux bien payer une analyse médicale pour savoir si je suis contaminé ou pas . Mais apparemment les laboratoires d’analyse médicale ne peuvent rien faire ; Pourquoi ? C’est à se demander si nous ne sommes pas manipulés dans cette affaire d’épidémie et dans l’affirmative à qui profite la manipulation ?

    Enfermer tout le monde n’est pas la bonne solution et coûtera horriblement cher . Ce qu’il faut faire c’est enfermer les malades pendant le temps nécessaire . Le confinement général était certainement la bonne décision à prendre pour le territoire Français cerné par des pays très touché par l’épidémie .mais ce confinement n’était pas indispensable à la Réunion qui est protégée naturellement par son caractère insulaire . il aurait suffi d’empêcher ceux qui étaient contaminé de prendre l’avion pour venir chez nous pour que soyons toujours à zéro cas de contaminé . Mais que nous avons des contaminés chez nous , nous devons tous être extrêmement vigilant et respecter le confinement .mais sans pour autant fermer notre aéroport .qui est quand même indispensable pour notre approvisionnement en produits de première nécessité :nourriture et médicaments .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Fermer l’aéroport à tous ? Fermer l’aéroport uniquement aux malades ?
    Réflexes de repli complètement imbéciles, de gens qui n’y comprennent rien.
    Qu’est-ce que vous croyez ?
    Qu’il n’y a à l’aéroport que des touristes qui veulent passer leur confinement sous les tropiques ?
    Premièrement, la Réunion, ça a beau être une île, c’est en France, avec des familles éclatées des deux côtés de l’océan.
    Empêcher un étudiant de rentrer dans sa famille, c’est cruel. Séparer une femme de ses enfants pour de longues semaines, c’est cruel. Et si ceux qui rentrent respectent les quatorzaines, ça ne met pas la population en danger, OK ?
    Deuxièmement, il y a des gens qui arrivent sans aucun symptôme, sans aucune température, et qui développent les symptômes quelques jours après leur retour. Comment voulez-vous détecter ces cas depuis la Métropole ?
    Troisièmement, dans quelques semaines ou mois, quand l’épidémie aura reflué en Métropole, et si nous nous trouvons par malheur dans la tourmente à ce moment-là, ne serons-nous pas contents de pouvoir bénéficier de cette continuité territoriale, d’évacuations sanitaires de masse vers la Métropole ? Faudra-t-il maintenir l’aéroport fermé et nous laisser crever, Messieurs dames ?
    Par pitié, arrêtez avec votre fermeture d’aéroport ! Le virus est déjà à la Réunion, partout à la Réunion, et il a commencé à CIRCULER. Si chacun respecte les quatorzaines, le confinement, il ne se diffusera pas trop vite . Ca laissera le temps aux autorités sanitaires de s’organiser, approvisionner ces masques, des respirateurs. Mais ça, non, apparemment ce n’est pas possible de s’imposer cette discipline. On préfère truander des attestations pour aller à la plage, au marché.

    Quand comprendrez-vous qu’au final, si on ne l’attrape pas en grand nombre, on ne sera jamais immunisés. Tant que le vaccin ne sera pas au point, et disponible en grand quantité, on sera en sursis pendant des mois et des mois, avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Dans 6 mois, il suffira qu’une seule personne infectée rentre à la Réunion, pour qu’il se diffuse à vitesse grand V.

    La seule solution, c’est la QUATORZAINE, et le CONFINEMENT et LES GESTES BARRIERE, en attendant le VACCIN, ou l’IMMUNITE COLLECTIVE !

    Article
    Un message, un commentaire ?