Santé

Coronavirus à La Réunion : « Sauvons-nous, nous-mêmes »

Lettre ouverte d’Yvan Dejean

Témoignages.re / 27 mars 2020

La vie humaine est en danger ! Nul n’est à l’abri. Nous sommes tous vulnérables. Les plus fragiles le sont encore plus. Le mythe de l’Homme qui peut exploiter la Nature sans réfléchir aux conséquences s’est effondré avec le réchauffement climatique et les maladies émergentes.

JPEG - 107.8 ko
Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.

La gestion d’un système du chacun pour soi ou bien chacun dans son coin est en faillite. La crise sanitaire est un révélateur de ce constat. Les États luttent contre la pandémie, chacun dans son pays, et les territoires reproduisent le même schéma.

Ce n’est pas le fruit d’un hasard. Les Gouvernements libéraux et individualistes qui dirigent le destin du monde sont irresponsables, voire coupables. L’appel de l’Italie à la Chine, Cuba et la Russie montre que la survie repose sur la solidarité et la coopération.

Dans ce contexte, comment ne pas mettre en parallèle la situation française et le rapport du gouvernement avec les anciennes colonies.

L’épisode des masques pourris envoyés à La Réunion et distribués aux professionnels de santé est significatif d’un mépris sans borne de nos peuples.

L’appel à la démission du Préfet et la directrice de l’Ars témoigne d’une crise de confiance profonde dans la population avec les autorités. Un collectif d’élus Réunionnais et des fonctionnaires d’état aurait été plus judicieux.

Que faire alors ?

C’est la crise de trop. La Réunion est déjà un département socialement hors norme. Les institutions locales n’ont plus de légitimité. Les budgets ne sont pas votés.

Le refus de prendre les décisions justes pour protéger la population, comme celle de fermer l’aéroport et de mettre en quarantaine les arrivants sont irresponsables. Des voix se lèvent pour demander des sanctions.

Nous aurions pu éviter tout cela si les décisions étaient prises, ici, à La Réunion, en toute responsabilité, sous le contrôle de la population concernée.

Espérons que cette terrible épreuve collective de confinement conduira la population et ses représentants économiques, sociaux, culturels et politiques à la modestie et à la raison pour une nouvelle gouvernance Réunionnaise trop longtemps repoussé.

Celle-ci doit reposer sur le respect de la nature et la solidarité humaine, impliquer toutes les bonnes volontés. Une façon Réunionnaise de nous sauver en inter-action avec le monde.

#restons confinés#