Santé

Coronavirus à La Réunion : un décès disparu des statistiques

Un patient évacué de Mayotte décédé mercredi à La Réunion

Manuel Marchal / 22 mai 2020

Entre le bilan du 20 mai et celui du 21 mai, la ligne décès n’apparaît plus ce qui laisse à penser qu’aucune personne n’est morte du coronavirus à La Réunion. Or le 20 mai, l’État a reconnu un décès lié au coronavirus au CHU Nord. Pour sa part, l’ARS Mayotte a créé une nouvelle catégorie dans les statistiques : « suivi des évacuations sanitaires à La Réunion » où ce décès réapparaît, sans être comptabilisé dans ceux survenus à Mayotte, et encore moins à La Réunion où cette personne est morte du coronavirus.

JPEG - 82.3 ko

« Le 20 mai était annoncé comme début de la période à laquelle peut intervenir le pic épidémiologique dans l’île. La situation reste critique sur le territoire avec désormais 1475 cas. 49 personnes sont hospitalisées dont 11 en réanimation et 19 décès à ce jour. Mais dans ce bilan, l’ARS ne comptabilise pas le décès d’un mahorais atteint du covid-19 survenu ce mercredi 20 mai au CHU Nord à Saint-Denis de la Réunion ». Voici ce qu’écrivait Mayotte Première hier pour commenter les statistiques du 20 mai de cette île, publiées à l’heure où nous mettons sous presse.
Hier soir, l’ARS de Mayotte a publié un tableau dans lequel une nouvelle colonne a été ajoutée : « suivi des évacuations sanitaires à La Réunion ». Y figurent les patients malades du coronavirus qui sont transférés à La Réunion. Ces derniers ne sont pas comptabilisés dans les statistiques officielles à Mayotte mais bien à La Réunion, dans la rubrique « Cas importés dont cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale ».
Le décès mercredi d’un patient évacué de Mayotte à La Réunion apparaît dans le document de l’ARS Mayotte, à la colonne « suivi des évacuations sanitaires à La Réunion », mais il n’est donc pas pris en compte dans le total des décès à Mayotte, qui reste à 19 depuis la découverte du premier cas importé le 17 avril. Cette manière de jouer avec les chiffres entretient la confusion et pourrait faire croire qu’aucun décès lié au coronavirus n’a eu lieu à La Réunion. Or La Réunion compte un mort du coronavirus.

En effet, mercredi 20 mai dans la matinée, la Préfecture de La Réunion annonçait un premier décès lié au coronavirus dans notre île. Il s’agissait d’un patient transféré de Mayotte où il avait été diagnostiqué positif au COVID-19. Malgré les soins prodigués, il n’a pas survécu.
Il s’avère que ce décès était apparu dans le bilan quotidien diffusé mercredi par la Préfecture de La Réunion. Néanmoins, il ne figurait pas dans le titre du communiqué envoyé mercredi par les services de l’État, se limitant à cela : « Coronavirus Covid-19 à La Réunion : aucun nouveau cas ». Cela semblait étonnant.
Mais dans le bilan diffusé ce jeudi par la Préfecture de La Réunion, la ligne décès n’apparaît plus.
On aurait pu croire qu’il s’agissait d’une malencontreuse erreur qui serait rectifiée dès ce 22 mai lors de la publication des nouvelles statistiques relatives à l’épidémie de coronavirus à La Réunion. Mais les chiffres publiés hier par l’ARS Mayotte montrent que ce n’est pas une erreur, mais une intention délibérée.

Or, les règles suivies par tous les pays sont claires au sujet de ces statistiques sur le coronavirus. Il s’agit de la photographie à un instant T de la situation dans un territoire. Sinon, pourquoi alors comptabiliser les cas importés dans ce bilan à La Réunion et pas dans la région française où ils séjournaient avant, puisque ces personnes n’ont pas contracté le COVID-19 à La Réunion, ce qui voudrait alors dire que La Réunion n’aurait alors que 130 cas au lieu de 449 ? Précisons qu’en France, le département de Côte d’Or avait été classé « rouge », ce qui avait été contesté par des élus qui soulignaient que ce classement résultait du nombre importants de malades du COVID-19 extérieurs à la Côte d’Or qui étaient soignés dans un hôpital de ce département.
Rappelons aussi qu’au début de l’épidémie, le CHU de Saint-Denis avait soigné un ressortissant français atteint d’une forme grave de COVID-19. Il était arrivé dans notre île par un vol sanitaire en provenance du Kenya. Il a pu être sauvé. Sa guérison figure dans les statistiques de La Réunion, pas dans celles du Kenya ou du pays où il avait contracté le COVID-19.

M.M.