Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Santé

Coronavirus à La Réunion : une quarantaine de 21 jours pour tous les passagers aurait sauvé de nombreuses vies

Chine : quarantaine pour tous les passagers et compagnies aériennes sanctionnées si elles sont responsables de cas de COVID-19 importés

mercredi 10 août 2022, par Manuel Marchal


Notre confrère « Chine Magazine » apporte des explications sur le fait qu’en Chine, l’épidémie de coronavirus ne s’est pas transformée en crise sanitaire et encore moins économique. Une quarantaine imposée à tous les passagers et une interdiction temporaire d’atterrir en Chine pour une compagnie dont des passagers ont été testés positifs à la COVID-19 sont des mesures efficaces. Appliquées à La Réunion, elles auraient sauvé de nombreuses vies.


« Les frontières de la Chine sont presque totalement fermées depuis début 2020, empêchant l’entrée de visiteurs étrangers. Mais la Chine a décidé fin juin de réduire de moitié la durée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant dans le pays : elle est passée à 10 jours, contre 21 auparavant », indique notre confrère « Chine Magazine ».
Les autorités chinoises ont également décidé de responsabiliser les compagnies aériennes en cas d’introduction du coronavirus en Chine par un de leurs passagers tout en assouplissant les sanctions :
« Quand cinq cas positifs seront détectés sur un vol, la compagnie n’écopera que d’une semaine de suspension de cette liaison aérienne, contre deux semaines auparavant, a indiqué l’Administration de l’aviation civile (CAAC) dans un communiqué. Si dix cas sont détectés, la liaison sera suspendue deux semaines, contre quatre jusque-là. », précise « Chine Magazine »

Stratégie « Zéro COVID »

Ces mesures s’inscrivent dans une stratégie : « Zéro COVID ». La Chine est le pays le plus peuplé du monde, mais aussi un de ceux qui a le plus fort taux de vaccination contre le coronavirus. Or, à la différence de tous les pays occidentaux qui ont mené des campagnes de vaccination massive, la COVID-19 n’a pas provoqué de crise sanitaire, et encore moins de crise économique.
En effet, dès qu’un cas de coronavirus est détecté en Chine, tout un quartier voire une ville de plusieurs millions d’habitants est confinée. Ceci a pour but de casser dès le départ les chaînes épidémiques. Cette mesure concerne tout le monde, vacciné ou pas. Une fois le danger écarté, la vie reprend son cours.
Les aéroports jouent également un véritable rôle de filtre. Tous les passagers sont placés à leur arrivée dans un lieu de quarantaine. Et si un passager est contrôlé positif, alors la compagnie aérienne qui l’a transporté n’a plus le droit d’atterrir en Chine pendant au moins une semaine.

Surmortalité de 60 % les 2 premiers mois de 2022 à La Réunion

Quel contraste avec La Réunion. Chacun se souvient qu’en 2020, quand il fut possible de voyager sans contrainte vers notre île depuis la France avec comme simple formalité la présentation d’un résultat négatif à un test de dépistage, l’ARS avait affirmé publiquement qu’aucun passager n’apportait la COVID-19 à La Réunion. Quelques semaines plus tard, le premier foyer de coronavirus était découvert dans notre île. Les 30 vols par semaine depuis la France sans contrôle sanitaire ni quarantaine à l’arrivée avaient fait leur effet.
La campagne de vaccination a accentué la crise. Car un vacciné n’était même plus obligé de présenter un résultat négatif à un test. A partir de novembre dernier, La Réunion a alors été touchée par le pic le plus important lors de la diffusion massive du variant Omicron dans la population. Ceci a sans doute joué un rôle dans le taux de surmortalité dépassant 60 % les deux premiers mois de l’année, près de 10 fois plus qu’en France où il y avait manifestement des moyens pour soigner dont La Réunion n’était pas aussi bien équipée. La levée de toutes les restrictions pour venir à La Réunion depuis la France est donc une mesure très inquiétante.

Quarantaine des passagers : mesure la plus efficace pour protéger des nouveaux variants

Il est également à noter que depuis 26 semaines, les autorités sanitaires à La Réunion refusent de communiquer le nombre hebdomadaire de nouveaux cas importés. Le contrôle sanitaire en Chine montre que ce risque est toujours présent. Cela rend d’autant plus incompréhensible la campagne anti-quarantaine et anti-contrôle des passagers arrivant à La Réunion menée au plus haut niveau.
Même si officiellement plus de 800 morts sont à dénombrer, il n’est pas trop tard pour agir. La quarantaine et la responsabilisation des compagnies aériennes qui transportent des passagers contaminés est une mesure efficace qui doit être portée au plus haut niveau, afin que la population de La Réunion puisse être protégée des nouveaux variants qui ne manqueront pas de circuler en France.

M.M.


Voir en ligne : L’article de Chine Magazine


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus