Santé

Coronavirus à Madagascar : Tosika Fameno est lancé

Initiative pour aider les démunis par Mobile Money afin d’empêcher la transmission du virus

Témoignages.re / 30 avril 2020

Près de 189 400 familles issues des 769 fokontany des huit districts d’Antananarivo, de Toamasina et de Fianarantsoa bénéficieront du TMNC, appelé Tosika Fameno. C’est une réponse du gouvernement malgache vers les plus démunis touchés par les conséquences du confinement qui les empêche de subvenir à leurs besoins. Tosika Fameno est une prime équivalent à la moitié du SMIC malgache, versée par Mobile Money pour garantir le respect de la distanciation sociale dans cette transaction.

JPEG - 96.2 ko
L’argent de Tosika Famena est envoyé directement sur le téléphone des bénéficiaires.

Tosika Fameno est un plan d’aide d’urgence pour les familles les plus nécessiteuses lancé par le gouvernement de Madagascar.
« Les bénéficiaires du Tosika Fameno, identifiés au niveau des fokontany et enregistrés dans la liste des bénéficiaires établie par les communes respectives, sont des ménages très pauvres et vulnérables, les plus exposés à un risque d’insécurité alimentaire ainsi que ceux dont les revenus sont interrompus à cause du confinement. Le montant du Tosika Fameno s’élève à 100 000 ariary par ménage, soit la moitié d’un SMIC, pour un mois, et payable en une seule tranche. Le paiement des transferts aux bénéficiaires sera effectué par mobile money pour limiter les risques de contacts entre les personnes. Ils pourront ensuite, s’ils le souhaitent, récupérer leur transfert en espèces auprès des agences de paiement tels que les opérateurs en téléphonie mobile, Paositra Money ou Western Union toujours afin d’éviter les contacts directs des personnes. », indique Orange-Actu Madagascar.

« Plusieurs milliers de ménages, qui vivent au jour le jour et dont les activités professionnelles sont suspendues suite aux mesures de confinement se retrouvent aujourd’hui privés de ressources. La mise en place d’un système d’assistance sociale va non seulement leur permettre de combler la perte de leurs revenus, mais également d’appuyer leur besoin nutritionnel », déclare Lucien Irmah Naharimamy, Ministre de la Population, Protection sociale et Promotion de la Femme. « Le Gouvernement est reconnaissant de pouvoir compter sur ses nombreux partenaires pour avoir mis en œuvre dans les meilleurs délais possibles le plan d’urgence sociale. »