Santé

Coronavirus à Mayotte : deux nouveaux décès à déplorer et 84 nouveaux cas en deux jours

Bilan du week-end selon les statistiques officielles

Témoignages.re / 18 mai 2020

Samedi, l’ARS a annoncé le décès de deux personnes à l’hôpital, ce qui porte à 18 le nombre de décès lié au coronavirus. Ce week-end, le nombre de cas confirmés depuis le 17 avril est passé de 1258 à 1342, soit 84 cas de COVID-19 supplémentaires en 2 jours. L’ARS a annoncé des mesures pour favoriser l’accès à l’eau potable, notamment en rendant les fontaines gratuites.

JPEG - 69.6 ko

L’ARS de Mayotte a annoncé dans son bilan de samedi deux décès supplémentaires qui portent à 18 le nombre de morts depuis la révélation du premier cas le 17 avril.
L’épidémie continue sa progression inquiétante, avec 84 cas annoncés samedi et dimanche, soit un total de 1342 cas confirmés depuis le 17 avril.
Dans cette île six fois plus petite que La Réunion administrée par la France depuis 1975, environ un tiers des habitants n’ont pas accès à l’eau potable. Or, comme le rappellent justement les autorités, face à l’épidémie de COVID-19, l’accès à l’eau potable est essentiel pour se laver les mains régulièrement, non seulement pour contrer le coronavirus mais aussi d’autres maladies.
L’ARS a donc annoncé samedi des mesures pour ce tiers de la population qui n’a pas accès à l’eau potable à son domicile :
« Pour limiter la propagation du virus et empêcher l’engorgement des services hospitaliers, il relève de la responsabilité collective que chacun puisse avoir accès à l’eau potable. Déjà fortement engagée pour l’accès à l’eau, l’ARS a fortement renforcé son action :
En collaboration avec d’autres acteurs du territoire, 3 dispositifs complémentaires sont mis en place :

Les bornes fontaines monétiques (BFM) : en partenariat avec la SMAE, 63 BFM permettent aux populations les plus précaires d’avoir accès à l’eau potable. En cette période de crise sanitaire, des distributions d’eau gratuite sont organisées chaque jour aux sur ces BFM. 11 associations locales coordonnent bénévolement cette distribution tout en transmettant les bons gestes sur le lavage des mains et en diffusant les informations utiles pour se prémunir du coronavirus.

L’ouverture d’établissements recevant du public (ERP) : L’ARS a demandé à chaque commune de Mayotte d’ouvrir dans chacun des 72 villages de l’île un robinet d’eau potable dans un de ses ERP (école, marché, dispensaire…) à proximité des quartiers non pourvus, et s’est engagée à prendre en charge la facture d’eau consommée durant l’état d’urgence sanitaire. Cette distribution doit bien sûr être gardiennée (par le personnel communal et la police municipale) et sécurisée (respect des gestes barrières). A ce stade, seule une quinzaine d’ERP ont été ouvert. L’ARS appelle les villes qui n’ont pas encore ouvert d’ERP à s’engager pour la santé de tous.

Les rampes de distribution d’eau potable : en complément, une première phase de travaux vient d’être finalisée pour mettre en place 12 rampes de distribution d’eau. L’ARS prend en charge la totalité des coûts des travaux et des factures de consommation correspondantes. Les communes sont également mobilisées pour assurer l’entretien et la sécurisation autour de ces rampes de distribution d’eau. Ces rampes, accessibles à toute la population de Mayotte, ont vocation à être consolidées pour un déploiement rapide en cas de crise (lutte contre une épidémie, cyclone, tsunami, pénurie d’eau, etc.).