Santé

Coronavirus : Appel conjoint des partis politiques à la coopération internationale dans la bataille contre COVID-19

Initiative du Parti communiste chinois et de plus de 230 partis politiques

Témoignages.re / 5 avril 2020

Le Parti communiste chinois et plus de 230 partis politiques d’une centaine de pays ont publié jeudi une lettre ouverte conjointe, appelant à une coopération internationale plus étroite pour combattre le COVID-19. Il s’agit du premier appel conjoint lancé par les principaux partis politiques à l’échelle mondiale visant à renforcer la coopération internationale depuis l’épidémie de COVID-19.

JPEG - 69.6 ko

Actuellement, le COVID-19 qui a tourmenté le monde, nous a confrontés au défi le plus urgent et le plus grave pour la santé humaine et l’assainissement et le développement pacifique mondial.
Nous, principaux partis politiques de différents pays du monde, attachés au bien commun, au développement national, à la paix et à la stabilité mondiales, nous joignons aux appels suivants en réponse à cette situation sans précédent :

1. Nous ratifions le plus grand respect pour tous les travailleurs, en particulier les professionnels de la santé qui ne ménagent aucun effort pour sauver des vies et assurer la santé publique.
Nous exprimons notre sincère sympathie et notre solidarité aux personnes de différents pays souffrant de la maladie, dont la vie est menacée et aux familles des personnes décédées. Et nous adressons nos condoléances à ceux qui ont malheureusement perdu la vie à cause de cette épidémie.

2. Conscients que l’épidémie, si elle n’est pas stoppée rapidement et efficacement, nuira à la vie et à la santé d’un plus grand nombre de personnes et aura un impact majeur sur le développement économique et social de la grande majorité des pays et la coopération internationale, nous le faisons un appel aux pays à adopter des mesures énergiques, accordant la priorité à la vie et à la santé des peuples, afin de limiter avec détermination la propagation de l’épidémie.

3. Nous accompagnons les pays dans leurs efforts pour élaborer des plans et protocoles d’urgence à leur intention et renforcer la coopération, en visant non seulement à contenir la propagation de l’épidémie mais aussi à traiter les patients, en approuvant l’utilisation de sciences et technologies modernes, en vue d’obtenir de meilleurs résultats dans les meilleurs délais.

4. Nous appelons la conscience sociale des peuples à respecter les mesures préventives et nous encourageons les pays à intégrer les organisations sociales et les volontaires dans le travail préventif pour unir les forces sociales dans cette lutte.

5. Nous encourageons les pays à synchroniser le développement économique et social avec l’atténuation de l’épidémie et à adopter des mesures spécifiques visant à protéger les personnes vulnérables et les petites et moyennes entreprises, afin de garantir les conditions de vie des populations et le développement social.
Nous exhortons les pays à définir des politiques macroéconomiques, à aider à maintenir la stabilité du marché financier international et des chaînes industrielles et d’approvisionnement, à réduire les tarifs et à faciliter les échanges, afin d’éviter la récession économique mondiale. Nous exhortons tous les pays à maintenir le niveau approprié de devises afin d’assurer des installations pour le transport transfrontalier de fournitures médicales urgentes.

6. Il est de notoriété publique que le virus ne connaît pas de frontières et qu’aucun pays n’est capable de le gérer seul. Les moments les plus difficiles nous donnent plus de raisons de nous soutenir. Avec une plus grande conscience d’appartenir à une communauté ayant un avenir commun pour l’humanité, les pays doivent ajouter des ressources et des forces au niveau mondial grâce à la coopération internationale, des politiques intégrées et des actions coordonnées pour lutter contre le virus, un ennemi commun des êtres humains.

7. Nous prenons note des progrès notables accomplis par tous les pays, y compris la Chine, dans les activités de prévention, qui ont permis de gagner du temps et fourni des références à d’autres pays dans leur lutte contre l’épidémie.
Nous apprécions les pays, dont la Chine, pour leur attitude ouverte, transparente et responsable dans la publication d’informations épidémiologiques et le partage d’expériences en matière de prévention et de traitement médicaux, en particulier pour leur assistance en matière de fournitures médicales aux pays touchés dans le cadre de leurs capacités. , en supposant qu’il s’agit d’une contribution importante à l’endiguement de l’épidémie dans le monde et d’une raison supplémentaire d’espoir et de confiance pour les pays en pleine lutte contre l’épidémie.

8. Nous nous félicitons du Communiqué conjoint publié lors du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur le COVID-19. Nous aidons les pays à favoriser l’échange d’expériences et la coopération en matière de santé, y compris le développement conjoint de médicaments, d’éventuels vaccins et réactifs de test, tout en appelant à une assistance matérielle et technologique aux pays en développement dotés de systèmes de santé publique fragiles. et d’autres dans le besoin, pour dissiper en coopération l’ombre de l’épidémie.

9. Nous misons sur des arguments et des analyses professionnels basés sur la science sur les mesures préventives et la détection de l’origine du virus. Nous nous opposons à la politisation du problème de santé publique et rejetons fermement la stigmatisation sous prétexte de l’épidémie, ainsi que les commentaires et comportements discriminatoires à l’encontre de tout pays, région ou groupe ethnique.
Nous lançons un appel aux gouvernements des différents pays pour qu’ils protègent de manière proactive la santé et les droits légitimes des résidents et étudiants étrangers sur leur territoire.

10. Nous convenons que l’épidémie nous oblige à renforcer le concept de gouvernance mondiale fondée sur la consultation mutuelle, la coopération et les avantages entre tous les membres et à aider l’ONU et l’OMS à jouer le rôle central dans la gouvernance mondiale des santé publique.
Nous appelons les membres de mécanismes multilatéraux comme le G20 à mieux articuler leurs programmes, à faire converger efficacement les efforts de prévention et de contrôle, afin de construire une communauté de santé partagée pour l’humanité.

Nous, les principaux partis politiques des pays du monde, nous nous engageons à maintenir une communication étroite à ce stade spécial pour donner un élan politique à la lutte contre l’épidémie, en honorant notre rôle politique directeur, convaincus qu’après la tempête, elle sort toujours le soleil et que les adversités ne sont que temporaires.
Avec confiance, solidarité, prévention et traitement scientifique et l’application de mesures spécifiques, la communauté internationale sortira avec succès de cette bataille. Nous sommes convaincus qu’en surmontant l’épidémie, la communauté d’un avenir commun pour l’humanité sera plus solide et prometteuse pour tous.