Santé

Coronavirus au Burundi : les élections font craindre une explosion du nombre de cas

Des rassemblements de milliers de personnes en pleine épidémie

Témoignages.re / 14 mai 2020

Alors qu’une grande partie des pays du monde a limité les rassemblements à moins de 10 personnes, les meetings électoraux ont attiré des dizaines de milliers de personnes de différentes tendances politiques ces dernières semaines partout au Burundi. Or, le COVID-19 est présent au Burundi, mais les élections passent avant.

JPEG - 69.6 ko

Des millions de Burundais se préparent à voter lors d’élections générales la semaine prochaine, mais la réaction du gouvernement à la pandémie de coronavirus suscite des inquiétudes croissantes alors que les rassemblements de masse attirent des milliers de personnes dans des espaces publics bondés à travers le pays, et les employés des hôpitaux parlent d’un pic dans le nombre de cas.
Bien que seulement 27 cas de COVID-19 à ce jour au Burundi, les médecins et les infirmières de Bujumbura - la plus grande ville du pays - ont déclaré à The New Humanitarian qu’ils traitent beaucoup plus de patients atteints du virus.
Une attaque à la grenade contre un bar à Bujumbura lundi a aggravé les tensions avant les élections. Et avec des affrontements entre des membres du parti au pouvoir et de l’opposition signalés à travers le pays, de nombreux habitants craignent une nouvelle flambée de violence.
Les inondations de ces dernières semaines ont, quant à elles, déplacé environ 40 000 personnes près de Bujumbura, amenant encore plus de misère sur les communautés confrontées à des crises économiques, sanitaires et politiques simultanées.
Le partisan de l’opposition, Margueritte Hajayandi, a déclaré que le changement de gouvernement était plus important pour lui que d’éviter COVID-19.
« Si nous devons mourir pour couler le navire qui nous gouverne, je n’hésiterais pas », a déclaré Hajayandi.
Le gouvernement a encouragé les gens à continuer comme d’habitude, assurant aux citoyens que le virus n’affecterait pas le pays comme les autres parce qu’il « a mis Dieu en premier ».