Santé

Coronavirus aux Etats-Unis : près de 13.000 morts et plus de 400.000 cas

L’épidémie rappelle que les inégalités vont du berceau à la tombe

Témoignages.re / 9 avril 2020

Les Etats-Unis sont le pays le plus touchés par le coronavirus avec plus de 400.000 cas, presque trois fois plus qu’en Italie et près de 13.000 morts dont 2.000 en une seule journée, le pire bilan journalier d’un pays face à l’épidémie de coronavirus. Dans cette catastrophe sanitaire, les habitants des Etats-Unis ne sont pas égaux, les noirs sont plus durement touchés. « La génétique n’y est pour rien. La pauvreté pour beaucoup » : ainsi, le coronavirus est amené par des riches qui ont voyagé avant de se disséminer dans des quartiers pauvres où les gens n’ont pas d’argent pour aller chez le médecin. Voici l’état d’un pays dont le président, Donald Trump, a envoyé une armée au Venezuela parce que l’opposition est incapable de gagner des élections en raison du soutien du peuple venezuélien à la démocratie qu’il a construite.

JPEG - 69.6 ko

Le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis a atteint 401 166 mercredi à 12h20 heure locale (16h20 GMT), selon le Centre pour la science et l’ingénierie (CSSE) de l’Université Johns Hopkins.
Un total de 12 936 décès ont été signalés dans le pays, selon le CSSE.
L’Etat de New York a enregistré 140 386 cas et 5 489 décès. Rien que dans la ville de New York, 76 879 cas et 4 009 décès ont été signalés, selon les données du CSSE.
Parmi les autres Etats comptant plus de 10 000 cas, on trouve le New Jersey, le Michigan, la Californie, la Louisiane, le Massachusetts, la Pennsylvanie, la Floride et l’Illinois.
Au niveau mondial, plus de 180 nations et régions ont signalé au total 1 452 378 cas et 83 615 décès, tandis que plus de 308 000 patients ont guéri de la maladie.

Les noirs plus durement frappés

Dans cette crise, tous ne sont pas égaux devant la maladie. Ainsi, Ouest France signale que « Aux États-Unis, où la pandémie a fauché plus de 11 000 vies, les premières statistiques disponibles montrent que le Covid-19 frappe beaucoup plus à la porte des Afro-Américains que des autres communautés. Ainsi dans l’Illinois (nord) : les Noirs y pèsent 14 % de la population, mais 30 % des malades et 41 % des morts. Autrement dit, ils auraient deux fois plus de risques que les autres d’être contaminés, et surtout trois fois plus d’être emportés par la maladie. » Et de souligner que « En Louisiane (sud), 33 % des habitants et 70 % des morts sont afro-américains. La petite ville d’Albany (75 000 habitants), dans le sud rural de la Georgie, comptait lundi près de 500 malades et 29 morts, à 90 % afro-américains, pour une population noire à 70 %.
Étonnant ? « Cela est triste à dire, mais ce n’est malheureusement pas une surprise », déclarait lundi 6 avril au Chicago Sun Time le Dr Allison Arwady, commissaire à la santé publique de la métropole de l’Illinois. À Chicago, les Noirs vivent 8,8 ans de moins que le reste de la population.

« La génétique n’y est pour rien. La pauvreté pour beaucoup »

À Milwaukee, ville très divisée racialement du Wisconsin voisin, « le virus a fait son entrée dans un quartier blanc et riche, mais il s’est enraciné dans un quartier noir », constate le site d’investigation ProPublica. »
« La génétique n’y est pour rien. La pauvreté pour beaucoup. Même en période de plein-emploi, les Afro-Américains restent une communauté précaire, la plus mal logée, la plus mal payée. Beaucoup de Noirs font l’impasse sur les ruineuses assurances santé privées et, pour cette raison précise, y regardent à deux fois avant de consulter un médecin », explique notre confrère, d’où une plus forte proportion de pathologies telles que le diabète, l’hypertension et autres facteurs affaiblissant le système immunitaire ».
De plus, « à l’heure où les Américains se calfeutrent, les Noirs sont nombreux dans les emplois les plus exposés (grande distribution, travaux publics, agroalimentaire). « Ils n’ont pas le privilège de pouvoir télétravailler », note Dariely Rodriguez, responsable d’un programme dédié à la justice économique au sein du Comité des avocats pour les droits civiques selon la loi.