Santé

Coronavirus : concours, manifestations et meetings électoraux pourront rassembler plus de 1000 personnes

L’État explique les exceptions à la mesure de précaution

Témoignages.re / 11 mars 2020

Concours, manifestations et meetings électoraux de la campagne des municipales sont « des rassemblements indispensables à la continuité de la vie de la nation », rappelle la Préfecture. Pour cette raison, l’État a décidé de déroger à la règle interdisant tout rassemblement de plus de 1000 personnes jusqu’au 15 avril afin d’enrayer la propagation de l’épidémie de coronavirus.

JPEG - 128 ko
Les meetings électoraux pourront dépasser le nombre de 1000 participants.

L’État a récemment annoncé de nouvelles mesures de précaution visant à enrayer la progression du coronavirus. L’une d’entre elles est l’interdiction de rassemblements de plus de 1000 personnes. En cette période de campagne électorale, il n’est pas rare de voir des candidats revendiquer plus de 1000 participants à un meeting. Par ailleurs, La Réunion connaît un important mouvement social qui cherche à empêcher l’appauvrissement des futurs retraités. Difficile d’organiser une manifestation visant à peser sur le gouvernement si le nombre de participants ne doit pas dépasser 1.000 personnes. En réponse à ce genre d’interrogations, la Préfecture a apporté des précisions hier, au lendemain d’une communication du ministère des Outre-mer.

La Préfecture rappelle que « tout rassemblement mettant en présence de manière simultanée plus de 1 000 personnes est interdit jusqu’au 15 avril 2020 à l’exception des rassemblements indispensables à la continuité de la vie de la nation soit : les concours, les réunions électorales en vue des élections municipales et communautaires, les manifestations sociales, et certains rassemblements bénéficiant d’une exception délivrée par l’autorité préfectorale ».

Cette mesure d’interdiction ne s’applique pas aux marchés forains « dès lors qu’ils s’organisent en de multiples stands et espaces séparés ».
Autrement dit, la campagne électorale va donc pouvoir se poursuivre normalement jusqu’au scrutin de dimanche prochain, et les manifestations organisées par l’Intersyndicale pourront se tenir.