Santé

Coronavirus en France :« le nombre de cas confirmés hebdomadaire doublera dans 14 jours »

74 départements en vulnérabilité dont ceux de la région Ile-de-France

Témoignages.re / 15 septembre 2020

Dans son dernier bulletin, Sante Publique France craint un maintien de la dynamique de l’épidémie de COVID-19 en France, avec pour résultat « le nombre de cas confirmés hebdomadaire doublera dans 14 jours ». Santé publique France juge préoccupante la progression des hospitalisations et des admissions en réanimation pour cause de coronavirus. 34 décès sont à déplorer en 24 heures. Sur cette même période, plus de 6.000 cas ont été confirmés en France. Rappelons que les voyageurs en provenance de ce pays peuvent entrer à La Réunion sans quarantaine ni test obligatoire à l’arrivée depuis le 11 juillet.

JPEG - 69.6 ko

« En France métropolitaine, la circulation virale continue sa progression entraînant une nette dégradation de la situation. Dans 35 départements, le taux d’incidence dépassait le seuil d’alerte de 10 cas pour 100 000 habitants en semaine 36. Parmi eux, 7 départements avaient un taux d’incidence dépassant 100/100 000 habitants. 

Si la dynamique de l’épidémie se maintient, le nombre de cas confirmés hebdomadaire doublera dans 14 jours. Bien que les niveaux d’hospitalisations et des admissions en réanimation restent modérés, la progression de ces indicateurs est préoccupante, particulièrement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le risque d’une intensification de la diffusion du virus dans les populations à risque fait craindre une augmentation des hospitalisations dans un futur proche.

Dans les départements d’Outre-Mer, à La Réunion et aux Antilles (particulièrement en Guadeloupe), les indicateurs épidémiologiques confirment une augmentation de la circulation du SARS-COV-2. En Guyane et à Mayotte, même si la tendance est à la régression de l’épidémie, le virus continue de circuler.

La circulation virale est particulièrement active chez les adultes jeunes, tranche d’âge dans laquelle l’adoption systématique des gestes barrière de prévention est moins systématique.

Au 14 septembre 2020, 79 départements sont en situation de vulnérabilité :

• modérée : Allier, Ardèche, Ardennes, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Cantal, Deux-Sèvres, Dordogne, Doubs, Drôme, Eure-et-Loir, Gers, Haut-Rhin, Haute Loire, Hautes Pyrénées, Haute-Savoie, Haute Vienne, Indre et Loire, Landes, Loir et Cher, Lot et Garonne, Lozère, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Moselle, Morbihan, Oise, Réunion, Saône et Loire, Savoie, Seine Maritime, Somme, Tarn, Yonne

• élevée : Martinique, Guadeloupe (dont Saint Martin et St Barthélémy), Ain, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud et Haute Corse, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Haute-Marne, Hauts-de Seine, Hérault, Loiret, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Marne, Nord, Paris, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Tarn-et-Garonne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Vienne, Yvelines

Il reste primordial de renforcer individuellement et collectivement l’application de l’ensemble des gestes barrière (distanciation physique, hygiène des mains, port du masque, salut sans se serrer la main ni embrassades) afin de ralentir la propagation du virus.

De même, afin de freiner la progression du virus SARS-COV-2, il est important de maintenir la stratégie « Tester-Tracer-Isoler » : chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit réaliser dans les plus brefs délais un test de recherche du virus. Dans l’attente des résultats, les personnes doivent s’isoler et réduire leurs contacts au strict minimum. »