Santé

Coronavirus : faisons appel à l’expertise cubaine

Appel aux députés et sénateurs de La Réunion

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan / 2 avril 2020

Le 27 mars, lors d’une conférence de presse du préfet, Témoignages avait demandé si la France avait demandé l’aide de Cuba. Cette demande n’était pas connue du représentant de l’Etat. Deux jours plus tard, cette question avait de nouveau été posée dans l’article de Témoignages relatant l’arrivée de l’aide chinoise en France. Aujourd’hui, c’est Philippe Yée Chong Tchi Kan, responsable de l’organisation de la conférence idéologique du PCR tenue en octobre dernier, qui interpelle les parlementaires de La Réunion pour qu’ils agissent dans ce sens, car l’aide de Cuba est autorisée par la France dans 2 ex-colonies françaises de la Caraïbe : Guadeloupe et Martinique.

JPEG - 69.6 ko

L’expertise et la solidarité cubaine en matière médicinale est mondialement reconnue. Que les parlementaires et les exécutifs réunionnais réclament des autorités françaises l’autorisation de leur intervention à La Réunion ! Les Cubains sont prêts à apporter leur solidarité aux Réunionnais, comme ils le font déjà auprès de 37 pays depuis le début de la crise du Covid-19, et comme ils s’apprêtent à le faire auprès des Antilles françaises.

Les communistes réunionnais ont l’habitude de dire que, pour être entendus à Paris, il faut parler au gouvernement d’une même voix. Et pour cela, se réunir, débattre et dégager un consensus. La crise sanitaire que nous traversons actuellement est tellement critique que le consensus se forge aisément : il faut activer tous les leviers pour sortir de crise.
Parmi ces leviers, il y a la solidarité et l’expertise du peuple cubain en matière sanitaire. Soumis à un embargo sévère, Cuba a développé des savoirs et savoir-faire médicinaux exceptionnellement efficaces et mondialement reconnus. Mieux, Cuba n’hésite jamais à mettre son expertise à disposition des peuples nécessiteux. Ainsi, durant la crise Ébola en Afrique Occidentale, le nombre de médecins et infirmiers cubains en intervention sur les foyers d’infections égalait la somme totale des intervenants de tous les autres pays étrangers. Depuis le début de la crise du coronavirus, des brigades médicales cubaines ont répondu positivement –à ce jour– aux sollicitations de 37 pays en proie au Covid-19 (dont le Venezuela, Nicaragua, Grenade, Suriname, Jamaïque, Italie...).
L’année dernière, à l’occasion des célébrations du 60e anniversaire de la fondation du Parti Communiste Réunionnais, le délégué du Parti Communiste Cubain nous invitait à approfondir les relations entre nos peuples respectifs et leur enrichissement mutuel. Deux thèmes avaient été identifiés pour des séminaires d’études à organiser : la bio-agriculture et la pharmacopée (notamment anti-diabétique), dans le cadre de nos sociétés insulaires.
Mais, aujourd’hui, il y a urgence.
Voilà pourquoi j’en appelle à l’union des parlementaires réunionnais pour réclamer des autorités ministérielles et sanitaires françaises la sollicitation de l’aide internationale cubaine, son protocole expérimental et son antiviral, l’Interferon Alpha 2B, qui combat les pathologies liées aux infections, notamment respiratoires, utilisé également en Chine.
Cette union est possible. Il y a quelques mois, l’ensemble de nos onze parlementaires et les deux présidences des collectivités départementale et régionale se sont accordés à signer un appel commun au chef de l’Etat au sujet d’une affaire de transaction commerciale.
Là, il s’agit de la santé des Réunionnais. Le consensus est nécessaire. Les Cubains sont prêts. Ils seront très bientôt aux Antilles. Le PCR est disponible pour faciliter toute démarche. 

Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan
Membre du Comité Central du IXe Congrès du PCR
Secrétaire de la section communiste de Saint-Paul