Santé

Coronavirus : l’ONU salue la suspension des brevets sur les vaccins COVID-19 aux Etats-Unis

Pour accélérer la diffusion des vaccins dans le monde

Témoignages.re / 7 mai 2021

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que l’engagement annoncé par l’administration américaine de lever les protections des brevets sur les vaccins pour aider à stimuler l’approvisionnement mondial était un « moment décisif » dans la bataille pour mettre fin à la pandémie mortelle.

JPEG - 50.4 ko

L’OMS exhorte depuis des mois les gouvernements impliqués dans les négociations de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les droits de propriété intellectuelle à suspendre les règles relatives aux brevets pour les vaccins autorisés pour une utilisation d’urgence, dans le but de stimuler la production de vaccins.
Les États-Unis avaient résisté, mais mercredi, Katharine Tai, la représentante américaine au commerce, a publié une déclaration détaillée, expliquant pourquoi l’administration Biden changeait d’avis :

« Il s’agit d’une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie du COVID-19 appellent à des mesures extraordinaires », a-t-elle déclaré.
« L’administration croit fermement en la protection de la propriété intellectuelle, mais au service de la fin de cette pandémie, elle soutient la renonciation à ces protections pour les vaccins COVID-19. Nous participerons activement aux négociations fondées sur des textes à l’OMC, nécessaires pour y parvenir. »

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité du « soutien sans précédent » des Etats-Unis, dans un communiqué publié jeudi matin via son porte-parole.

« Cela ouvre l’opportunité aux producteurs de vaccins de partager les connaissances et la technologie qui permettront l’expansion efficace des vaccins produits localement et peuvent augmenter considérablement l’approvisionnement de l’installation COVAX », a déclaré le chef de l’ONU.

« Nous devons également nous assurer que les pays disposent du matériel nécessaire pour produire ces vaccins. Nous sommes tous d’accord : aucun de nous ne sera à l’abri du virus tant que nous ne serons pas tous en sécurité. »