Santé

Coronavirus : la Commission européenne propose l’assouplissement des restrictions aux déplacements non essentiels vers l’UE

Suite à la progression des campagnes de vaccination

Témoignages.re / 4 mai 2021

La Commission européenne a proposé hier que les États membres assouplissent les restrictions aux déplacements non essentiels vers l’UE, afin de tenir compte de la progression des campagnes de vaccination et de l’évolution de la situation épidémiologique dans le monde. Parallèlement, Bruxelles propose un mécanisme visant à « limiter temporairement au strict minimum tous les déplacements en provenance des pays touchés » par de nouveaux variants.

JPEG - 80.8 ko

La Commission européenne propose d’autoriser l’entrée dans l’UE pour des raisons non essentielles, non seulement pour toutes les personnes provenant de pays connaissant une bonne situation épidémiologique, mais aussi pour celles ayant reçu la dernière dose recommandée d’un vaccin autorisé par l’UE. La mesure pourrait être étendue aux vaccins homologués par l’OMS au titre de la procédure pour les situations d’urgence.

En outre, la Commission propose d’élever, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique dans l’UE, le seuil du nombre de nouveaux cas de COVID-19 utilisé pour établir la liste des pays à partir desquels tous les déplacements peuvent être autorisés, ce qui devrait permettre au Conseil d’élargir cette liste.

Parallèlement, l’apparition de variants inquiétants du coronavirus appelle à rester vigilant. Par conséquent, la Commission propose dans le même temps un nouveau mécanisme de « frein d’urgence » qui serait coordonné au niveau de l’UE et limiterait le risque d’arrivée de tels variants sur notre territoire. Il permettra aux États membres d’agir rapidement et de limiter temporairement au strict minimum tous les déplacements en provenance des pays touchés, pendant le temps nécessaire à la mise en place de mesures sanitaires appropriées.