Santé

Coronavirus : la France fournit des masques moisis aux soignants à La Réunion

Déception après les annonces des autorités

Manuel Marchal / 25 mars 2020

Beaucoup d’espoirs ont été déçus hier à la découverte des masques issus d’un stock stratégique remis aux soignants : des lots de masques font apparaître des taches de moisissure et sont donc inutilisables. La pénurie de masques de protection subie par les personnels de santé ne risque donc pas de se régler aujourd’hui à La Réunion.

JPEG - 58.6 ko

« Le port du masque, lorsque l’on n’est pas malade ou soignant, n’est pas un moyen recommandé pour se protéger du coronavirus », telle est un des piliers de la stratégie française de lutte contre le coronavirus. Mais malgré les restrictions au port du masque recommandées par les autorités, ainsi que malgré les réquisitions de l’Etat, c’est la pénurie de masques à La Réunion pour les soignants qui sont pourtant en première ligne face à la maladie.

Depuis le début de la crise, cette pénurie souligne les lacunes de la France dans ce domaine, ce qui donne une idée de l’état de dégradation de son système de santé en raison de décennies de politiques d’austérité visant à limiter les dépenses publiques, pour permettre aux plus riches de payer moins d’impôts.

Stock « historique relativement ancien »

Devant la propagation de l’épidémie, de nombreuses voix se sont élevées pour demander un nombre suffisant de masques de protection. Cette demande était jusqu’à hier insatisfaite, car La Réunion ne fait pas partie des régions prioritaires pour la France. Certes, la situation sanitaire n’est pas aussi catastrophique que dans l’ancienne métropole, où pour sauver des vies il est nécessaire d’en sacrifier d’autres en faisant un tri des malades. Néanmoins, la France n’a rien fait pour empêcher le coronavirus d’arriver à La Réunion, et maintenant ce sont les Réunionnais qui paient les dégâts.
Hier, la France a annoncé l’arrivée de 120.000 masques qui sont destinés aux soignants. Mais plusieurs lots sont inutilisables, car ils sont moisis.

Réunion Première explique que « Selon Martine Ladoucette, la directrice de l’ARS (Agence Régionale de Santé) interrogée ce mardi soir en préfecture, ces masques proviennent du stock "régional et historique relativement ancien". Ils seraient restés longtemps entreposés dans un conteneur d’où leur mauvais état. Avant d’être distribués, ces masques auraient été contrôlés par la pharmacie du CHU de La Réunion. "Ces masques ont fait l’objet d’un premier contrôle", explique ce mardi soir l’ARS. "Nous demandons donc aux pharmaciens de l’île de procéder à un deuxième contrôle avant distribution (...) pour garantir la qualité des masques distribués et écarter les masques défectueux" »
Conclusion : « des infirmiers qui étaient heureux d’aller récupérer ce mardi matin ces boîtes de masques à la pharmacie se sont finalement rabattus sur des masques chirurgicaux ».

Ce nouvel épisode de la crise pose question. Comment en effet se fait-il qu’un pays se proclamant 2e puissance maritime du globe soit incapable à La Réunion de fournir ses personnels soignants en masque de protection ?

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Lamentable et inadmissible de la part de l’ARS. A quoi sert cette structure ??

    Par contre demain soir . M. Didier Robert va faire venir 100 000 masques venant d’Afrique du Sud. cela va compenser en partie. Dans le m^me avion vont arriver 64 réunionnais ,qui étaient en vacances dans ce pays.
    je n’apprécie pas toujours les actes de M.D.Robert ; mais dans ce cas il a entièrement bien fait.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour je ne doute surement pas de la véracité de vos dires mais la photo que vous avez mise est une photo de masques chirurgicaux. alors que vu comment est tourné l’article ils étaient en attente de FFP2. des gens pourraient critiquer votre article a cause de ça. là on voit juste des masques chirurgicaux moisis

    Article
    Un message, un commentaire ?