Accueil > Politique > Santé

Coronavirus : la relance à tout prix de l’économie contraire au principe de précaution

Nombre de cas sans précédents depuis plusieurs semaines et immunité collective loin d’être atteinte

jeudi 8 juillet 2021, par Manuel Marchal


Au moment où le nombre de nouveaux cas annoncé atteint des records chaque semaine à La Réunion, les autorités décident de lever de nombreuses restrictions dans l’espoir de relancer l’économie. Ceci s’inscrit dans une stratégie européenne qui dépasse la France. L’Union européenne annonce en effet que le retour à la situation d’avant la COVID-19 d’ici la fin de l’année. Les dirigeants occidentaux rament pour tenter de rattraper leur retard sur des pays comme la Chine ou le Vietnam qui vivent sans le coronavirus. Contrainte par son statut de suivre le mouvement, La Réunion court le risque de voir sa situation sanitaire encore s’aggraver.


Selon les prévisions économiques de l’Union européenne diffusées hier, « PIB réel devrait retrouver son niveau d’avant la crise au dernier trimestre de 2021, que ce soit dans l’UE ou dans la zone euro ». En attendant, « l’économie de l’UE et de la zone euro devrait connaître une croissance de 4,8 % cette année et de 4,5 % en 2022 ».
Pour la Commission européenne, les raisons de cette croissance s’expliquent ainsi : « Premièrement, l’activité au premier trimestre de l’année a été supérieure aux attentes. Deuxièmement, une stratégie efficace d’endiguement du virus et la progression de la vaccination ont fait baisser le nombre de nouvelles contaminations et d’hospitalisations, ce qui a alors permis aux États membres de l’UE de rouvrir leurs économies au trimestre suivant. (…) En outre, des éléments indiquent un redémarrage de l’activité touristique à l’intérieur de l’UE, qui devrait en outre bénéficier de l’entrée en application du nouveau certificat COVID numérique de l’UE au 1er juillet. Considérés ensemble, ces facteurs devraient compenser largement l’incidence négative des pénuries temporaires de facteurs de production et des hausses de coûts qui frappent certaines parties du secteur manufacturier. »
La Commission européenne souligne « les risques posés par l’apparition et la diffusion des variants du virus de la COVID-19 soulignent l’importance d’accélérer encore les campagnes de vaccination. Les risques économiques sont liés en particulier à la réaction des ménages et des entreprises aux modifications des restrictions. »

Nombre de cas sans précédent depuis plusieurs semaines

Pour l’Union européenne, le retour à la situation d’avant la pandémie de la COVID-19 est donc prévu d’ici la fin de l’année. Ce retour en arrière s’appuie sur l’augmentation du nombre de personnes vaccinées parallèlement à la diminution des restrictions aux déplacements. Ainsi, c’est la fin du masque obligatoire en extérieur, du couvre-feu et des jauges strictes imposées aux centres commerciaux. Par ailleurs, pour entrer à La Réunion, un résultat négatif à un test suffi à condition d’être vacciné. A l’intérieur des frontières de l’Union européenne, la mise en œuvre d’un pass sanitaire européen permet à ses bénéficiaires de circuler comme avant.
Mais dans le même temps, la situation à La Réunion s’est aggravée. Lors du dernier point des autorités sanitaires, plus de 1200 nouveaux cas en une semaine ont été révélés, c’est un des totaux les plus forts jamais observés dans notre île. Ces dernières semaines, ce sont plus de 1000 cas hebdomadaires par semaine dont une majorité sont des nouveaux virus, variant dit sud-africain notamment.
Rappelons que toutes les mesures prises pour restreindre les relations sociales avaient pour but de limiter la propagation du coronavirus dans la population. Les chiffres des services de l’État montrent que cette propagation est en augmentation, alors que la proportion des personnes vaccinées progresse tous les jours.

Immunité collective atteinte un jour ?

La stratégie européenne de sortie de crise repose sur l’idée que la vaccination permettrait d’atteindre une immunité collective suffisante. A La Réunion, le seuil de cette immunité collective se situe à 80 %, affirme l’ARS Réunion. Ce pourcentage est encore loin d’être atteint en Europe. Et aux Seychelles, un pays parmi les plus avancés au monde en termes de vaccination contre la COVID-19, c’est après le début de la campagne de vaccination que le nombre de nouveaux cas a fortement progressé. Ceci rappelle tout d’abord que les vaccins proposés restent expérimentaux. Aucun vaccin utilisé dans l’Union européenne n’a en effet reçu une autorisation définitive sur le marché par les instances sanitaires. Selon les données diffusées, les vaccins permettent avant tout d’éviter les formes graves, tout en réduisant la contagiosité de la personne vaccinée si elle est malgré tout contaminée par le coronavirus. Mais cette contagiosité n’est pas réduite à zéro.

Quarantaine pour les vaccinés à Maurice

Cela explique la prudence de tous les voisins de La Réunion, qui interdisent aux personnes vaccinées de se mêler à la population en descendant de l’avion. A Maurice, une quarantaine de deux semaines avec test à l’arrivée, test au bout d’une semaine et test au bout de 14 jours qui est imposée aux voyageurs vaccinés. A Maurice, c’est l’égalité de traitement, car le risque d’importation d’un nouveau variant pas un passager vacciné n’est pas à exclure.
Manifestement, les décisions prises à La Réunion s’inscrivent dans une stratégie qui va au-delà de la France. Les pays occidentaux continuent en effet de perdre du terrain face aux pays comme la Chine et le Vietnam qui ont rapidement pris des mesures efficaces pour vivre sans la COVID-19. Mais en Europe, la situation sanitaire est très loin d’être aussi saine qu’en Chine ou au Vietnam, ce qui fait manifestement courir un risque à la population.
A La Réunion, le nombre de cas est reparti à la hausse, cette tendance pourra difficilement s’inverser compte tenu du relâchement des mesures de sécurité et de la frontière ouverte à des personnes qui peuvent importer de nouvelles souches du virus dans notre île.

M.M.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Facebook Twitter Linkedin Google plus