Santé

Coronavirus : manifestations au Mexique pour la fermeture de la frontière avec les USA

Faillite d’un système : le mur de Trump pourrait protéger le Mexique d’une épidémie « à l’américaine »

Témoignages.re / 29 mars 2020

Avec moins de 1000 cas, le Mexique a réussi à beaucoup mieux freiner l’épidémie de coronavirus que leurs voisins des USA, où plus de 100.000 cas et de nombreux morts sont déjà recensés. Ceci amène à un renversement inattendu. Ce sont maintenant les Mexicains qui demandent la fermeture totale de la frontière avec les Etats-Unis par crainte d’une arrivée massive de personnes contaminées par le coronavirus venues du pays de Trump. C’est ce que souligne cet article d’Indy100, media du groupe The Independant.

JPEG - 104.1 ko
A gauche du mur, les USA et plus de 100 000 cas de coronavirus dont de nombreux morts, à droite du mur, le Mexique avec moins de 1000 cas.

Jusqu’à présent, beaucoup de choses étranges et sans précédent se sont produites pendant l’épidémie de coronavirus, mais nous n’avons jamais pensé voir le jour où le Mexique tenterait d’empêcher les Américains de traverser la frontière avec leur pays.

Cela ressemble à la série « la 4e dimension », mais c’est quelque chose qui se passe actuellement.

Les rapports indiquent que les résidents de l’État mexicain de Sonora, qui se trouve juste au sud de l’Arizona, bloquent tout le trafic vers le Mexique en provenance des États-Unis après avoir fermé mercredi son point de contrôle frontalier par crainte que des Américains infectés n’entrent dans leur pays.

Cette situation semble s’être développée grâce à un blocus organisé par des membres du groupe Sonorans for Health and Life, qui demandent que des tests médicaux soient effectués sur toute personne qui franchit la frontière. Ils auraient tenu la barrière tout en portant des masques et en tenant « rester à la maison ».

L’ensemble de la frontière entre les deux nations est censé être fermé à tout le monde, sauf à ceux qui ont des activités essentielles, mais certains prétendent qu’elle n’a pas été correctement appliquée. S’adressant à la République de l’Arizona, Jose Luiz Hernandez, membre du groupe, a déclaré :
« Il n’y a pas de dépistage par le gouvernement fédéral pour faire face à cette pandémie. C’est pourquoi nous sommes ici à Nogales. Nous avons pris cette mesure pour appeler le président mexicain Andrés Manuel López Obrador à agir maintenant. »