Santé

Coronavirus : tous les Européens, les Japonais et les Coréens peuvent débarquer sans quarantaine à La Réunion

D’après la France, le virus ne circule plus en Europe !

Témoignages.re / 13 juillet 2020

D’après un arrêté paru au « Journal officiel », « constituent une zone de circulation » du coronavirus « l’ensemble des pays du monde » à l’exception de l’Europe, du Japon et de la Corée du Sud notamment. Or, la réalité montre que le COVID-19 continue de circuler dans ces pays. Par contre, des pays très peu touchés par le coronavirus comme ceux de notre région à l’exception de l’île sous administration française de Mayotte, ou les îles du Pacifique qui n’ont eu que quelques cas ne figurent pas sur cette liste de pays de confiance. Ce n’est donc qu’une liste correspondant aux intérêts politiques de la France, pas à la réalité. Or, tous les ressortissants de ces pays où le virus circule de manière active pourront entrer à La Réunion sans faire de quarantaine, et ne seront peut être pas soumis à un test préalable à l’embarquement comme l’indique un décret du Premier ministre en date du 10 juillet.

JPEG - 88.8 ko

Voici « L’arrêté du 10 juillet 2020 identifiant les zones de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2 » signé du ministère de la Santé et publié dans « le Journal officiel » du 11 juillet. Cet arrêté donne une liste de pays qui ne constitue par « une zone de circulation de l’infection du virus SARS-CoV2. Sa lecture montre que ses critères sont avant tout politique car tous les pays occidentaux à l’exception des États-Unis y figurent alors que l’épidémie continue d’y progresser et de tuer tous les jours.
Il est à noter que des pays comme la Chine qui n’a plus que très peu de cas, tout comme les pays de notre région qui ont une circulation du virus moins active qu’en Europe, sont exclus de cette liste.

« Pour l’application du II de l’article L. 3131-15 du code de la santé publique, y compris en tant que l’article 1er de la loi du 9 juillet 2020 susvisée y renvoie, constituent une zone de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2 l’ensemble des pays du monde à l’exception :

1° De la France, sauf la Guyane et Mayotte ;
2° Des autres États membres de l’Union européenne ;
3° Des États suivants :
- Andorre ;
- Australie ;
- Canada ;
- Corée du sud ;
- Géorgie ;
- Islande ;
- Japon ;
- Lichtenstein ;
- Monaco ;
- Monténégro ;
- Maroc ;
- Norvège ;
- Nouvelle-Zélande ;
- Royaume-Uni ;
- Rwanda ;
- Saint-Marin ;
- Saint-Siège ;
- Serbie ;
- Suisse ;
- Thaïlande ;
- Tunisie ;
- Uruguay »
Comme les frontières de la France sont réouvertes, n’importe quel ressortissant de ces pays pourraient venir à La Réunion sans avoir à faire de quarantaine, quant au test obligatoire, c’est l’incertitude jusqu’au 18 juillet.
Cela signifie donc que pour le gouvernement français, ces différents États y compris la France serait donc quasiment libérés du COVID-19, ou en tout cas avec une situation meilleure que celle des pays de notre région dont les voyageurs devront encore faire une période de quarantaine avant de se méler à la population réunionnaise. Il n’en est rien, jugez plus tôt.

En Italie, on note une légère augmentation du nombre de cas avec 234 nouveaux cas ces dernières 24h, notamment dans le Nord du pays. On compte 9 décès de plus en 24h (12 la veille) ce dimanche 12 juillet. Il est désormais de 34.954 au total depuis le début de l’épidémie. Le nombre total de cas recensés est de 243.061. L’Italie a rouvert ses frontières le 3 juin et a annulé la quarantaine obligatoire des étrangers de l’UE mais ferme ses portes aux ressortissants de 13 pays « à risque ».

Au Royaume-Uni, le bilan est toujours élevé. Le pays comptabilise 650 nouveaux cas en 24h avec 289.603 cas au total depuis le début de l’épidémie. On compte ce dimanche 12 juillet, 21 morts en 24h (148 hier) soit 44.819 morts au total. Ce 10 juillet marque la fin de la quatorzaine sur le sol britannique pour les touristes en provenance d’Allemagne, de France, d’Espagne ou d’Italie n’auront plus à s’isoler à leur arrivée sur le sol anglais.

L’Espagne recense, ce vendredi 10 juillet, 333 nouveaux cas en 24h soit 253.908 cas au total. Le pays dénombre 2 décès en 24h soit 28.403 au total. L’Espagne a rouvert ses frontières à l’UE le 21 juin et ouvre ce jour celles du Portugal. La Catalogne reconfine 200 000 personnes dès midi autour de la ville de Lerida dans le nord-est de l’Espagne en raison de la multiplication des cas de contagion. L’Espagne ne diffuse plus de bilans le weekend, les données seront actualisées lundi.

En Allemagne, le nombre de nouveaux cas est toujours élevé ce jour (+159 en 24h). Le pays compte ce lundi 13 juillet 198.963 cas recensés pour 9.064 décès (+1)
Au Portugal, on compte ce lundi 13 juillet, 46.512 cas et 1.660 morts (+6). Le Portugal fait face à une nouvelle vague avec de nombreuses nouvelles infections par jour. La majorité des cas enregistrées proviennent de Lisbonne et des populations environnantes. Certaines mesures de déconfinement ont été annulées et Lisbonne est à nouveau confinée avec 19 quartiers de banlieue pour 2 semaines. Ces restrictions tombent mal alors que la saison touristique commence tout juste.
En Suède, les cas continuent d’augmenter, avec 565 nouveaux cas en 24h. C’est l’un des rares pays à ne pas avoir choisi l’option confinement, mais juste des recommandations. On compte, le samedi 11 juillet, 74.898 cas infectés et 5.526 décès (+26 en 24h).

La Pologne compte actuellement 37.891 (+370) cas de contaminations et 1.571 (+3) morts dues au Covid-19.

La Roumanie est actuellement en état d’alerte. Le pays compte à ce jour 446 nouvelles contaminations en 24h avec un total de 32.525 cas et 1.884 (+13) décès dus au Covid-19.

Enfin en France, le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires concernant la pandémie de COVID-19, fait état, d’au moins 170.752 cas confirmés le vendredi 10 juillet 2020 (+658 en 24h) et de 30.004 morts au total. On recense ce vendredi 10 juillet, 25 morts en 24h. Mais attention, le nombre de décès en EHPAD et EMS, qui s’élevait mardi à 10.476 morts, ne sera mis à jour que mercredi prochain. Le nombre de décès en milieu hospitalier est lui de 19.528 (+25 en 24h).