Santé

Coronavirus : vers une 2e vague en France, et pas de quarantaine pour protéger les Réunionnais

Plusieurs régions reviennent en zone rouge

Manuel Marchal / 25 juillet 2020

Les données du rapport hebdomadaire de Santé publique France annoncent une aggravation de l’épidémie de coronavirus en France, avec la multiplication des foyers de COVID-19. Au lieu de protéger la population de La Réunion en fermant l’aéroport ou en rétablissant a minima la quarantaine en centre dédié, les autorités ont augmenté la fréquence des vols en provenance de la France. Conséquence : la menace des cas importés va grandir chaque jour, ce qui va malheureusement favoriser la circulation du coronavirus à La Réunion.

JPEG - 78.6 ko
L’aéroport Roland-Garros à Gillot est la principale porte d’entrée du coronavirus à La Réunion.

Voici un résumé de l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France d’après le point hebdomadaire de Santé publique France en date du 23 juillet : « Augmentation de l’incidence des cas (+27 % entre semaines 28 et 29) plus rapide que l’augmentation des dépistages (+3 % entre S28 et S29) ; augmentation de l’incidence chez les personnes âgées de 75 ans et plus ; augmentation des signalements en établissements médico-sociaux ; arrêt de la diminution des admissions en réanimation ; augmentation en semaines 28 et 29, du nombre de patients testés tardivement (symptômes apparus 5 à 7 jours avant le prélèvement) ; diminution de l’adoption systématique des mesures de prévention (garder une distance d’au moins 1 m, saluer sans serrer la main, arrêter les embrassades), stabilisation des mesures d’hygiène et port du masque ».
Dans son bilan du 23 juillet sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France, Santé publique France écrit ceci :

« Compte tenu du délai d’incubation, de la contagiosité avant la phase symptomatique et chez un porteur sans symptômes, du délai entre les premiers symptômes et le déclenchement des réflexes du test de l’information des contacts et de l’isolement, des chaînes de transmission, parfois importantes, se forment. Des regroupements ou clusters sont alors détectés. Cette tendance de fond indique que nos habitudes récentes favorisent la circulation du virus depuis déjà plusieurs semaines.
Santé Publique France et l’Assurance-Maladie observent un relâchement de l’application des gestes barrière qui se traduit par une augmentation du nombre de contacts à risque par patient atteint de Covid-19, et une moindre adhésion à la distanciation physique en particulier. Le virus circule sur l’ensemble du territoire national, comme le montre le nombre de « clusters » (570 cas groupés en incluant ceux détectés en EHPAD depuis le 9 mai ; 10 nouveaux depuis hier, mais 361 clôturés).
Depuis le début de l’épidémie, 106 529 personnes ont été hospitalisées et 80 472 personnes sont rentrées à domicile. 30 182 personnes sont décédées en France, dont 19 666 personnes au sein des établissements hospitaliers et 10 516 en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS). »

Rappelons que depuis le 18 juillet, un test datant de moins de 3 jours et une attestation sur l’honneur sont exigées pour venir à La Réunion, mais la quarantaine est supprimée uniquement pour les voyageurs en provenance de la France. Les informations de Santé publique France sont donc loin d’être rassurante car la fréquence des vols entre la France et La Réunion est redevenue supérieure à 20 vols par semaine.
Hier encore, ce sont 5 nouveaux cas importés qui ont été détectés une semaine après leur arrivée, au bout de la semaine de quarantaine qui s’appliquait encore quand ces personnes ont posé le pied à La Réunion. Lors de sa dernière conférence de presse, la préfecture a également indiqué voici une semaine que 40 % des passagers ayant présenté un test négatif à l’embarquement ont pu être de nouveau testés une semaine après leur arrivée dans notre île conformément à la procédure, on est bien loin du 100 %.
Avec la fin de la quarantaine, la situation est plus grave car des personnes ayant présenté un test négatif à l’embarquement mais pouvant être malgré tout porteuses du coronavirus peuvent se méler aux activités quotidiennes de la population réunionnaise. La seule protection reste le masque et le respect des gestes barrière. Avec l’aggravation de l’épidémie en France, la menace de ces cas importés non-détectés au départ de la France va augmenter.
Ceci rappelle que la fermeture de l’aéroport, ou au moins la quarantaine dans un centre dédié, sont les seules mesures qui pourront faire reculer l’épidémie de coronavirus à La Réunion.

M.M.