Santé

Coronavirus : vers une quarantaine payée par le voyageur en Nouvelle-Calédonie

Quand un territoire de la République peut prendre des décisions importantes

Témoignages.re / 29 mai 2020

Contrairement à La Réunion où la quarantaine en centre dédié n’est plus obligatoire, cette mesure de santé publique est maintenue par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Elle est complétée par une semaine de quarantaine à domicile sous surveillance de la police. Cette quarantaine ne concerne que les rapatriés, car aucun vol régulier n’atterrira en Nouvelle-Calédonie jusqu’au 31 juillet. Pour l’avenir, le gouvernement de ce territoire de la République envisage de faire payer les deux semaines de quarantaine en hôtel par les voyageurs ou ceux qui les font venir.

JPEG - 77.9 ko

« La Nouvelle-Calédonie continuera à limiter les entrées sur le territoire pour éviter la propagation du virus. C’est en ce sens que le gouvernement a décidé mardi dernier de prolonger la suspension des vols réguliers internationaux jusqu’au 31 juillet », rappelle Nouvelle-Calédonie Première à l’issue d’une conférence de presse du gouvernement du territoire. 

« Le gouvernement a également entendu les demandes de certaines entreprises qui veulent faire entrer pour de courtes périodes des « acteurs économiques essentiels à leur activité, des experts extérieurs ». La quatorzaine imposée (plus une semaine) pose de vraies difficultés et le gouvernement se penchera également sur ce cas la semaine prochaine. Les experts scientifiques étudient la question et doivent donner leurs conclusions au gouvernement », précise Nouvelle-Calédonie Première qui ajoute que :

« Le président du gouvernement a indiqué que la facturation des quarantaines pourrait être envisagée dans certains cas, une fois le plan de rapatriement des Calédoniens complété. Ainsi, les administrations ou entreprises qui feraient venir des gens en Nouvelle-Calédonie seraient amenés à payer les frais de quatorzaine. La question est aussi à l’étude pour les autres Calédoniens qui souhaiteraient venir par la suite ». Cette quarantaine coûte cher, et le gouvernement veut donc la faire supporter par ceux qui prennent la responsabilité de venir dans ce territoire quasi-indemne du coronavirus.