Santé

COVID-19 : Baisse du nombre de tests effectués à La Réunion

La tendance se confirme chaque semaine

Témoignages.re / 17 octobre 2020

Comme lors de la semaine précédente, le nombre de tests pratiqué est en diminution à La Réunion. La baisse la plus importante concerne les passagers testés après leur entrée dans le territoire. Au total, c’est l’équivalent de 4 avions gros porteurs alors que plus de 20 vols de gros porteurs relient chaque semaine la France à La Réunion.

JPEG - 69.6 ko

Sur la semaine 41, le taux de positivité était de 4% (source Santé Publique France). Il est en légère baisse par rapport à la semaine précédente (4,2%) et reste inférieur au seuil de vigilance (5%).
 
Nombre total de dépistages du 5 au 11 octobre : 10370 (-13%)
Dont passagers testés après leur arrivée : 1627 (-20%)

Surveillance en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS)

Depuis le 1er aout 2020, 7 signalements ont été déclarés en ESMS :
- 2 en établissements d’hébergement de personnes âgées
- 4 en établissements d’hébergement de personnes en situation de handicap
- 1 en établissement de l’aide sociale à l’enfance.
Aucune hospitalisation, ni aucun décès n’ont été signalés.
 
 

Surveillance individuelle

Evolution du nombre de cas par type de cas et par semaine de prélèvement (source ARS/AM/SPF)

Après un pic début septembre, le nombre de cas rapportés continue de diminuer depuis la semaine 38 (du 14 au 20 septembre). En semaine 41, il se situait en dessous des 300 cas confirmés par semaine. Parmi les cas investigués, les cas recensés étaient essentiellement autochtones, dont 41,9% étaient liés à un cluster identifié. Par ailleurs, une augmentation de cas importés est observée.
 
Ces données indiquent la poursuite d’une circulation autochtone du virus à La Réunion.
 
 

Le R (nombre de reproduction ; nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer)

 
A La Réunion, du 5 au 11 octobre, le nombre de reproduction était de 0,82. Ce nombre est stable par rapport à la semaine précédente (0,83). Cette tendance est à interpréter avec prudence considérant le taux de dépistage qui poursuit sa baisse.
 

Le taux d’incidence (nombre de cas rapportés à la population pour 100 000 habitants)

(Données issues du Point épidémiologique régional du 16/10, Cellule Régionale Réunion de Santé publique France)

Du 5 au 11 octobre, le taux d’incidence était de 38/100 000 habitants. La diminution se poursuit par rapport à la semaine précédente (46,3/100 000). Depuis 2 semaines, le taux d’incidence est passé sous le seuil d’alerte. Toutes les classes d’âge se situent en dessous du seuil d’alerte sauf pour les 15-44 ans qui présente un taux de 59/100 000 habitants.