Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Santé

COVID-19 : Près de 50000 nouveaux cas par jour en France, les Réunionnais encore victimes du pont aérien offert au coronavirus ?

Plus de 1000 passagers viennent de France à La Réunion tous les jours sans aucun contrôle sanitaire à leur arrivée dans notre pays

vendredi 2 décembre 2022, par Manuel Marchal


En France, 48000 nouveaux cas de coronavirus ont été dénombrés en une journée. Il est question d’une 9e vague. Cela signifie une 9e épidémie de coronavirus en moins de 3 ans. Ce pays est relié quotidiennement à La Réunion par au moins 4 vols de plus de 400 passagers qui atterrissent tous les jours dans notre pays en provenance d’un aéroport situé en France. Les autorités françaises n’imposent aucun contrôle sanitaire et encore moins de quarantaine pour ces passagers : les Réunionnais seront-ils encore victimes du pont aérien offert au coronavirus ?


À l’approche de la période des vacances de fin d’année, la France est touchée par une nouvelle épidémie de coronavirus, une maladie potentiellement mortelle. Pour la seule journée de mardi, ce sont près de 50000 nouveaux cas qui ont été dénombrés. Les médias français n’hésitent pas à parler de 9e vague. En clair, cela signifie la 9e épidémie d’une maladie potentiellement mortelle en moins de trois ans.

Face à cette situation, la priorité à La Réunion doit être la protection de la population réunionnaise. Car si la COVID-19 est un virus potentiellement mortel, alors tout doit être mis en œuvre pour l’empêcher de venir contaminer une fois de plus la population réunionnaise. Mais manifestement, les autorités françaises préfèrent le laxisme au nom d’une soi-disant continuité territoriale : les passagers venant de France ne sont soumis à aucun contrôle sanitaire à leur arrivée dans notre pays, La Réunion. Ils viennent pourtant d’un territoire gravement touché par un virus potentiellement mortel. Ils sont encore moins contraints d’observer une quarantaine, le moyen le plus efficace pour casser les chaînes épidémiques créées par les cas importés.

Plus de 1600 passagers par jour en provenance de France

Tous les jours, ce sont au moins 4 avions gros porteurs transportant plus de 400 passagers venant d’un aéroport français qui se posent à La Réunion. La menace d’une nouvelle épidémie importée de France est donc bien réelle.
Cette menace est d’autant plus grande que se profilent les vacances d’été. Dans un mois, l’aéroport accueillant les vols venant de France connaîtra un pic de fréquentation. Depuis 2020 à La Réunion, chaque pic d’arrivée de passagers en provenance de France s’est traduit quelques semaines plus tard par un pic d’une épidémie de coronavirus avec des décès malheureusement à dénombrer.

Il est donc essentiel de mettre en œuvre une véritable politique de protection des Réunionnais. La fermeture de l’aéroport aux vols en provenance de France est la mesure la plus efficace. Si, pour des raisons culturelles ou idéologiques, les autorités françaises refusent de mettre en œuvre une telle décision, alors la limitation du nombre de passagers en provenance de France accompagnée de tests et de quarantaines systématiques permettront de limiter les dégâts. Il faut au plus vite cesser d’offrir un pont aérien au coronavirus entre la France et La Réunion. Il faudra également arrêter de faire croire comme à chaque fois que le comportement des Réunionnais sera responsable d’une nouvelle épidémie. Paris doit assumer ses responsabilités, agir en conséquence ou alors laisser les Réunionnais prendre eux-mêmes les bonnes décisions pour se protéger.

Responsabilité devant les voisins de La Réunion

La responsabilité des autorités responsables de l’ouverture sans contrôle sanitaire de l’aéroport aux passagers en provenance de France a des répercussions au-delà de La Réunion. Les États voisins de notre pays ont décidé de rouvrir totalement leurs frontières. Cette réouverture s’est faite sur la base d’une situation sanitaire maîtrisée. Ils ont manifestement mis en œuvre des politiques plus efficaces que Paris.

Par exemple en septembre, le coronavirus avait été quasiment éradiqué de Madagascar. Or, plus d’une centaine de cas par semaine y sont maintenant dénombrés. Pour sa part, Maurice a autorisé les Réunionnais à entrer sans visa sur son territoire. Nul doute qu’une nouvelle épidémie à La Réunion changera la donne. Ces pays se protégeront. Force est de constater que dans notre région, ce fut jusqu’à présent La Réunion qui a été le plus grand foyer de contamination. La faute au laxisme des autorités sanitaires face aux passagers en provenance de France.

Il est donc grand temps que les autorités responsables de la protection sanitaire des Réunionnais fassent leur révolution culturelle. Si elles considèrent la COVID-19 comme un virus potentiellement mortel, elles doivent alors admettre que la situation sanitaire de la France est le principal danger pour La Réunion et les États voisins, et traduire cela par des actes concrets.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Tout pays, île ou pas, est confronté au Covid.
    Nous le regrettons tous mais c’est la réalité.
    Il faut s’adapter et/ou se construire une protection immunitaire si l’on est jeune.
    Il faut donc se vacciner ou accepter d’être malade.
    À moins de vivre en totale autarcie (est-ce possible)... Cf la Chine. Est-ce souhaité par les Réunionnais ?
    Mais on ne peut pas avoir les biens, la nourriture et les touristes sans se vacciner ou accepter d’être malade.

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus