Santé

Covid-Organics : Haïti demande et obtient la solidarité de Madagascar

Le remède malgache contre le coronavirus demandé par Haïti qui propose une coopération scientifique sur les plantes médicinales

Manuel Marchal / 20 mai 2020

Lors d’une visioconférence entre les présidents de Madagascar et de Haïti, Haïti a demandé la solidarité de Madagascar face à l’épidémie de coronavirus en mettant à sa disposition le Covid-Organics. Haïti souhaite également une coopération entre scientifiques haïtiens et malgaches afin de pousser les recherches sur les plantes médicinales pour soigner la population. Ces demandes du président Jovenel Moïse ont été accueillies favorablement par son homologue Andry Rajoelina.

JPEG - 45.2 ko

Une visioconférence a réuni hier Andry Rajoelina, président de Madagascar, et Jovenel Moïse, président de Haïti. Rappelons que dans l’histoire du monde, Haïti occupe une place particulière. Sous le nom de Saint-Domingue, c’était la colonie la plus riche d’Amérique, premier producteur mondial de sucre au bénéfice exclusif de la France. Cette injustice a été stoppée par une révolte victorieuse. A Haïti vit le premier peuple qui s’est libéré de l’esclavage en créant un État dirigé par les anciens esclaves. Les Haïtiens ont ensuite réussi à infliger une défaite aux armées de l’empereur français Bonaparte qui voulait rétablir l’esclavage. Les ancêtres des Haïtiens viennent d’Afrique, et c’est en s’appuyant sur cet aspect que le président de Haïti s’est adressé à Andry Rajoelina.

« Le Covid-Organics, c’est extraordinaire », dit le président de Haïti

« Vous êtes en train d’imposer la voix africaine dans le monde scientifique. Madagascar met en valeur la pharmacopée africaine en soulignant la vertu de nos plantes médicinales et les travaux de nos chercheurs africains », explique le président de Haïti, « j’ai vu sur France 24 votre entretien la semaine dernière, où vous expliquiez que sur 171 cas testés positifs chez vous, 105 ont été guéris, la plupart ont pris uniquement le Covid-Organics, c’est extraordinaire ».
Invité à donner des précisions sur le CVO, Andry Rajoelina a rappelé que « nous avons poussé notre recherche au travers de l’artemisia. L’artemisia a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années. En 2003, lors du SRAS-COV1, on a pu guérir de nombreux patients grâce à l’extrait d’artemisia. C’est pour cela que nos chercheurs ont poussé les recherches sur l’artemisia. Il faut savoir que Madagascar est le troisième pays exportateur d’huiles essentielles. Nous avons rajouté plusieurs plantes médicinales à l’artemisia pour combattre ce virus dans l’organisme. Nous avons mis en place le Covid-Organics qui est en même temps préventif et curatif ».

« Pour une plus grande mise en valeur de nos plantes médicinales »

« A Haïti, nous suivons l’évolution de la pandémie en Afrique, dans l’océan Indien, je salue la solidarité dont vous faites preuve à l’égard de nos frères des autres pays en mettant le Covid-Organics à votre disposition. A Haïti, nous avons passé des moments difficiles et nous devrions atteindre le pic de l’épidémie entre cette semaine et le début du mois de juillet. Les prévisions sont très sombres, nous espérons compter sur la solidarité de Madagascar. En plus de mettre le Covid-Organics à notre disposition, je proposerai au Comité scientifique de travailler avec les scientifiques malgaches pour une plus grande mise en valeur de nos plantes médicinales en vue de soigner notre population ».
En réponse, le chef de l’État malgache a fait par de son accord : « nous avons beaucoup de demandes, mais nous sommes prêts à aider votre pays, où vivent nos frères et nos sœurs également », a-t-il dit en substance.

M.M.