Santé

Danger de la chloroquine en traitement contre le coronavirus : l’étude du Lancet jugée fausse

« Pour tuer la chloroquine, on s’appuie sur un article qui n’est pas scientifique »

Témoignages.re / 30 mai 2020

La controverse autour d’une étude parue dans le « Lancet » continue. D’après un professeur du CHU de Lille, les données ne sont pas fiables, les conclusions ne peuvent pas l’être mais elles ont été reprises « sans réfléchir » par la presse française et la décision du gouvernement de suspendre l’utilisation de la chloroquine pour soigner les personnes atteintes par le coronavirus.

JPEG - 69.6 ko

Une étude publiée par la revue scientifique « Lancet » conclut sur le danger d’utiliser la chloroquine pour soigner les personnes atteintes du coronavirus. Mais cette étude suscite une controverse.

« J’ai d’abord beaucoup hésité à réagir parce que je ne veux pas qu’on dise que je suis pro-Raoult. On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti. Mais l’article de The Lancet pose de gros problèmes. Les données sont trop bizarres, pas fiables. On ne sait même exactement d’où elles viennent comment ils se les sont procurées. Du coup, les conclusions ne peuvent pas être fiables. The Guardian a bien vu tous ces problèmes. Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub. 
Lancet, c’est le tabloïd de la presse médicale. Ils font le buzz avec des données fake. La science, ce n’est pas ça ! Et la presse française a repris sans réfléchir cet article. Nous n’avons plus de journalistes scientifiques. »

Tels sont les propos tenus à France 3 par le Professeur Philippe Frogue, professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres, un spécialiste reconnu dans le monde scientifique notamment pour ses recherches sur le diabète. Il ne reconnaît donc pas les résultats d’une étude du Lancet qui affirme que la prescription de chloroquine est dangereuse pour les patients atteints du coronavirus.

La science française ridiculisée

Peu après la publication de cet article dans « le Lancet », le gouvernement français a décidé d’interdire la chloroquine. Voici ce que le Professeur Philippe Frogue en pense :
« C’est un peu du masochisme. Ils ont réglé leurs comptes avec Raoult mais ils l’ont fait sans se rendre compte qu’ils utilisaient pour cela The Lancet, qui a quelque part ridiculisé la science française avec cet article. C’est un réglement de comptes politique pour arrêter la prescription désorganisée de choloroquine. »
« Pour tuer la chloroquine, on s’appuie sur un article qui n’est pas scientifique. Je ne sais pas si la choloroquine est efficace, je ne me prononce pas là-dessus. Je pense même qu’on ne le saura jamais de manière scientifique, puisqu’il n’y a plus assez de malades. J’observe aussi que les grandes études Recovery / Discovery n’ont pas retrouvé ces effets négatifs du médicament. Aucun médicament n’a prouvé son efficacité face au Covid-19. »