Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Santé

« Dans les lieux soumis à pass sanitaire, le masque peut être retiré » : le ministre des Outre-mer justifie un relâchement des gestes barrière à une réception

A La Réunion, « le port du masque est obligatoire dans tous les établissements recevant du public (y compris ceux soumis au passe sanitaire) », et au ministère des Outre-mer ?

vendredi 26 novembre 2021, par Manuel Marchal


Le 12 novembre, le représentant de l’État La Réunion a rappelé que « le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes âgées de 11 ans et plus dans tous les établissements recevant du public (y compris ceux soumis au passe sanitaire) ». 12 jours plus tard, le représentant de l’État était contredit par le ministre des Outre-mer. En réponse à un article de Mediapart intitulé « Le gouvernement a oublié les gestes barrières », Sébastien Lecornu affirmait que « les protocoles sanitaires pour l’organisation d’événements prévoient que, dans les lieux soumis à pass sanitaire, le masque peut être retiré ». L’application de la loi peut-elle être à géométrie variable quand il est question du respect des gestes barrière, mesure la plus efficace contre la propagation du coronavirus ?


Dans un communiqué daté du 24 novembre, le ministre des Outre-Mer a apporté des précisions a un article publié le mardi 23 novembre, intitulé « Le gouvernement a oublié les gestes barrières » « dans lequel les journalistes évoquent une réception au ministère des Outre-mer le 16 novembre dernier », indique le ministère.
« Cette réception a été donnée pour rassembler les élus ultramarins venus des 3 Océans à Paris, à l’occasion du Congrès des Maires », précise le ministère des Outre-mer, qui ajoute ceci :
« Environ 300 personnes étaient présentes, sur toute la durée de l’événement, et donc pas en simultané. Depuis le 30 juin 2021, il n’y a plus de limite de jauge pour les établissements recevant du public ».
« Cette réception respectait les règles et les protocoles sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation de la Covid-19 », ajoute le communiqué qui énumère les mesures prises dont :

« Le pass sanitaire pour l’ensemble des participants était contrôlé à l’entrée du 57, boulevard des Invalides (alors que ce n’est qu’une obligation pour les événements de plus de 1 000 personnes).
Les protocoles sanitaires pour l’organisation d’événements prévoient que, dans les lieux soumis à pass sanitaire, le masque peut être retiré.
Néanmoins, en tant qu’organisateur de l’événement, le ministère des Outre-mer a incité les participants à porter en permanence leur masque lors de la réception (sauf pour manger et boire évidemment) »

Pourtant, dans un communiqué daté du 12 novembre, le préfet de La Réunion soulignait ceci :

« Le port du masque est en effet obligatoire pour toutes les personnes âgées de 11 ans et plus dans tous les établissements recevant du public (y compris ceux soumis au passe sanitaire) ».

Il est difficile d’imaginer que le représentant de l’État à La Réunion ait pris l’initiative de transgresser la loi en imposant le port du masque dans les lieux « soumis au passe sanitaire ». Tout porte à croire que cette consigne a été décidée au plus haut niveau de l’État, dans le but bien compris de limiter la propagation du coronavirus.

Manifestement, les invités à une réception organisée par un ministre ont donc pris des libertés qu’ils interdisent aux autres avec la loi. Malheureusement, cet exemple n’est pas isolé. Ceci contribue à amplifier la défiance de la population envers sa classe dirigeante, ce qui, dans le contexte électoral actuel, ne peut que renforcer l’abstention ou la tentation de l’extrême droite.

M.M.


Extrait de la vidéo de la réception du 16 novembre au ministère des Outre-mer diffusée par Mediapart.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus