Santé

Dengue à La Réunion : près de 5000 cas et plusieurs décès

L’épidémie s’est amplifiée au premier trimestre 2019

Témoignages.re / 10 avril 2019

L’épidémie de dengue à La Réunion s’intensifie, avec 904 cas confirmé la semaine dernière. Cela porte à près de 5000 le nombre de cas confirmés depuis le début de l’année 2019, 11 décès ont été signalés. Les précisions dans ce communiqué diffusé hier par la préfecture.

JPEG - 44.8 ko

L’épidémie de dengue se poursuit : du 25 au 31 mars 2019, 904 cas de dengue ont été confirmés. Les foyers du Sud de l’île sont toujours très actifs et de nouveaux foyers ont été identifiés, notamment dans le Nord et l’Est de l’île.

Alors que près de 5000 cas de dengue ont été signalés depuis le 1er janvier 2019, le nombre d’hospitalisations augmente : 25 à 30 hospitalisations sont enregistrées par semaine. Les autorités sanitaires rappellent que la mobilisation de l’ensemble des acteurs (État, communes, intercommunalités et population) est nécessaire pour lutter et agir contre l’épidémie en cours.

Situation épidémiologique au 9 avril 2019

(données de la Cire OI, Santé Publique France)

Du 25 au 31 mars 2019, 904 cas de dengue ont été confirmés.
>> LOCALISATION DES CAS
Les foyers les plus actifs sont situés à :
• La Rivière Saint-Louis
• Saint-Louis
• Saint-Pierre
• Ravine des Cabris
• L’Etang-Salé
• Les Avirons
• Saint-Joseph
• Petite-Ile
• Le Tampon
• La Plaine des Cafres
• Saint-Leu

De nouvelles zones de transmission ont été identifiées à Saint-André, Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne.

Au total, depuis le début de l’épidémie en 2018, on enregistre :
• Nombre total de cas signalés : 11 882 cas autochtones confirmés (dont près de 5 000 cas depuis le 1er janvier 2019)
• Hospitalisations : 322 (dont 166 hospitalisations depuis le 1er janvier 2019)
• Cas cliniquement évocateurs : plus de 40 000 (dont plus de 14 000 depuis le 1er janvier 2019)
• Nombre de décès : 11 (dont 5 directement liés à la dengue). Depuis le début de l’année 2019, 5 décès ont été notifiés, dont 2 directement liés à la dengue.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ma fille doit partir vendredi a la reunion pour le travail. Doit elle annuler le voyage.
    Merci

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • J"ai vécu avec mon mari 5 ans à La Réunion : nous n’avons jamais eu aucun problème. Petite précaution : boire de l’eau en bouteille. Prendre de la pommade à la cortisone (si elle se trouve dans un lieu où il y a des moustiques). Et, si elle est jeune, qu’elle soit à jour pour ses vaccins. Nous n’avons jamais eu aucun problème là-bas. Toute notre famille et nos amis sont venus nous voir et ont pu ainsi visiter cette île magnifique. Les Réunionnais sont des gens charmants.
    Et j’espère qu’elle y restera assez longtemps pour que vous puissiez aller la voir. Cette île est absolument magnifique et les gens sont extrêmement tolérants. Toutes les populations se mélangent et toutes les religions sont tolérées. J’espère que vous aurez même l’occasion de voir le Volcan de la Fournaise : il vient de se manifester et j’aurais bien aimé être sur place pour le voir (comme nous avons pu le voir 3 fois en 5 ans). Bonne chance.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Famille Dupond, Votre fille doit se rendre dans notre île pour son travail. La dengue comme toutes les virus transmis par les moustiques, tue une minorité de personne infectée, les plus vulnérables, notamment les personnes âgées ou déjà malades. Lorsqu’on perd un membre sa famille, on culpabilise de ne pas avoir pris toutes les précautions nécessaires. Cependant, la dengue n’est pas une contagion qui extermine massivement la population. Votre fille ne doit pas dramatiser en s’imaginant qu’à cause de la dengue, elle doit se priver de son emploi. Nous sommes plus de 840 000 habitants à faire face à ce virus et il n’y a pas une panique générale qui nous pousse à abandonner l’île. Au contraire, des mesures sont prises pour freiner l’épidémie et la meilleure solution c’est de ne pas laisser les moustiques nous dominer. En premier lieu, grâce à la lutte contre les gîtes larvaires. Ensuite, se protéger en utilisant les anti-moustiques. Nous avons pu faire face à plus grave que la dengue, donc votre fille ne doit pas perdre son emploi à cause d’un moustique.

    Article
    Un message, un commentaire ?