Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Politique > Santé

Efficacité des vaccins anti-COVID-19 : le Collectif des Médecins « ColCovMed 974 » interroge l’Ordre des médecins

Un courrier qui interpelle

mercredi 19 mai 2021, par Collectif Covid Médecins 974


Le collectif de médecins de La Réunion réagit aux propos du président du Conseil national de l’Ordre des médecins affirmant en substance que les vaccins anti-COVID-19 utilisés sont une grande victoire pour la science et un grand espoir pour l’humanité. Pour ces médecins, ce positionnement entre en contradiction avec les résultats des études scientifiques portant sur l’efficacité des vaccins, les risques répertoriés et l’absence de données d’efficacité notamment chez les plus de 75 ans. Voici le contenu de cette lettre ouverte au Conseil de l’Ordre des médecins.


Monsieur le Président, Par la présente, nous sollicitons votre éclairage concernant la vaccination anti-Covid-19, dans l’intérêt de nos patients.

Le président du Conseil National de l’Ordre des médecins, le Dr. Patrick BOUET, a déclaré dans le bulletin de l’Ordre des Médecins du 22 mars 2021 [1] que le déploiement des vaccins anti-Covid-19 servira à protéger les concitoyens des formes graves du coronavirus.

Il estime qu’il s’agit d’une grande victoire pour la science et un grand espoir pour l’humanité.
Ce positionnement nous interpelle et nous semble en contradiction avec les éléments suivants :

1. Concernant la sécurité :

– Selon l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) [2], les effets indésirables graves depuis le début de la vaccination [3] représentent 24 % de l’ensemble des effets indésirables pour l’ensemble des vaccins.

– Selon la Base de Données Européenne des Rapports d’Effets Indésirables [4], la proportion de morts suspectées en lien avec les vaccins anti-Covid19 est nettement supérieure à celle liée aux vaccins contre la grippe [5]. Le ratio est de 396 en défaveur du vaccin Moderna, et de 56 en défaveur du vaccin BioNTech – Pfizer [6].

– Les risques, liés à cette vaccination, n’ont pas été évalués à moyen et à long terme [7], notamment en ce qui concerne la survenue possible de maladies auto-immunes (comme la « maladie aggravée associée à la vaccination » ou VAED (Vaccine-Associated Enhanced Disease) [8].
L’évaluation de ces risques est cruciale, d’autant plus que :
· Il s’agit d’une thérapie consistant à introduire un matériel génétique susceptible d’interagir avec le génome humain [9].
· Il s’agit d’une nouvelle technologie, jamais expérimentée à large échelle chez l’Etre Humain.
· Cette thérapie est prophylactique, elle s’adresse donc à des sujets sains.

2. Concernant l’efficacité :

– L’efficacité des vaccins n’est étudiée que sur les formes bégnines à modérées de la Covid – 19 ; aucune efficacité n’a été montrée sur la prévention des formes graves avec hospitalisation, ni sur les décès [10] [11] [12].

– Aucune donnée d’efficacité chez la femme enceinte, chez les immunodéprimés, ainsi que sur les personnes de plus de 75 ans [13].

– Aucune donnée n’est recueillie pour savoir si les vaccins testés permettent de limiter la transmission de la maladie [14]. Ainsi, le Conseil d’Etat a conclu le 1er avril 2021 que « les personnes vaccinées peuvent cependant demeurer porteuses du virus et ainsi contribuer à la diffusion de l’épidémie » [15], et le 06 mai 2021 que « des incertitudes demeurent quant à la contagiosité des personnes vaccinées comme des personnes rétablies » [16].

– Les vaccins contre la Covid-19 n’ont reçu qu’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) conditionnelle [17], les laboratoires doivent fournir les données complémentaires pour confirmer le rapport bénéfice / risque positif [18], [19].
L’autorisation de mise sur le marché conditionnelle est l’un des mécanismes réglementaires de l’UE pour faciliter l’accès précoce aux médicaments qui répondent à un besoin médical non satisfait : est-ce le cas ? N’existent-ils pas des traitements ambulatoires précoces ?

En considérant les éléments ci-dessus, nous vous prions de répondre à ces interrogations :

1. Recommandez-vous la vaccination anti-Covid19 ?

2. Peut-on considérer cette vaccination comme insuffisamment éprouvée ?
· Si OUI, et selon l’article R.4127-39 du code de déontologie [20], doit-on la proposer aux patients ?
· Si NON, sur quels éléments vous basez-vous pour la justifier ? Aussi bien sur l’efficacité que sur la sécurité.

3. Quelle sera votre réaction pour le cas où un médecin refuse des soins à des patients non vaccinés ?

4. Etes-vous favorable à une obligation vaccinale pour les professionnels de santé ?

5. Etes-vous favorable à la mise en place d’un “pass” sanitaire ?

6. Quelle est votre position sur les traitements ambulatoires précoces ?

En espérant que vous pourrez apporter des réponses à l’ensemble de ces questions, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments confraternels.

Le Collectif des Médecins « ColCovMed 974 »



[3Données à partir du 27 décembre 2020 au 11 mars 2021.

[4Site officiel lié à la Commission Européenne, intitulé ADRreports.eu

[5Données du 1er janvier 2021 au 06 avril 2021.

[6Mortalité suspectée chez 0.0099 % des vaccinés avec le vaccin Moderna, chez 0.0014 % des vaccinés avec le vaccin BioNTech – Pfizer, contre 0.000025 % des vaccinés avec les vaccins anti-grippaux.

[9voir la déclaration de Tal Zaks, médecin chef du laboratoire Moderna, publiée le 12 mars 2021 https://rumble.com/vekrxx-talzaks-chief-medical-officer-of-moderna-mrna-alters-dna.html

[20R.4127-39 : « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ».


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus