Santé

Fin de l’épidémie de coronavirus en Chine

Une grande victoire qui ouvre de nouvelles perspectives pour le monde

Témoignages.re / 30 mars 2020

La bataille de Wuhan livrée depuis le mois de janvier par la Chine contre le virus a bien été décisive. Parce que le coronavirus a été circonscrit par une politique efficace, cela a permis au pays au départ le plus durement touché au départ d’être le premier à mettre fin à l’épidémie de COVID-19. La Chine a pris le leadership de la lutte mondiale contre le coronavirus, et vole au secours de l’Europe notamment, tandis que les USA dont les dirigeants parlaient de « virus chinois » sont aujourd’hui le pays le plus touché depuis le début de la pandémie avec 125.000 cas. La Chine équipe ses aéroports pour éviter l’importation de nouveaux cas venus de pays contaminés par le coronavirus.

JPEG - 79.2 ko
Le trafic aérien a repris dans la province du Hubei, ancien épicentre de l’épidémie de coronavirus.

Les autorités chinoises ont annoncé dimanche la fin de l’épidémie de Covid-19 dans le pays où le nombre des personnes infectées se situe autour de 3.000.
La Chine, qui compte actuellement près de 3.000 cas de coronavirus, a réussi à arrêter la propagation du Covid-19 sur le territoire national, a annoncé dimanche 29 mars le représentant du Comité d’État chinois pour la santé publique, Mi Feng.
Selon les données officielles chinoises au 29 mars, la Chine compte actuellement 3.509 cas de coronavirus dont 693 cas importés de l’étranger. Le nombre total des personnes infectées dans ce pays depuis le début de l’épidémie a atteint 82.421.
Près de 75.500 personnes ont guéri et 3.300 sont décédées des suites de Covid-19.
Selon l’université Johns-Hopkins, les États-Unis sont le pays où le nombre des patients atteints du coronavirus est aujourd’hui le plus important, à savoir près de 125.000. En France, 40.174 cas ont été confirmés ce 29 mars et 300 nouveaux décès.

Train de médicaments pour l’Europe

Ce week-end, plusieurs décisions ont découlé de cette grande avancée en Chine. Tout d’abord samedi, un train de marchandises Chine-Europe transportant des fournitures médicales entre autres, est parti samedi de Wuhan, capitale de la province chinoise du Hubei (centre). Le train a quitté la gare ferroviaire centrale des conteneurs Wujiashan à Wuhan samedi à 10h00, à destination de l’Allemagne, marquant la reprise des services de trains de marchandises Chine-Europe à Wuhan, autrefois épicentre de l’épidémie de COVID-19.
Ensuite, dimanche, le trafic aérien a été relancé dans la province du Hubei. Selon l’Administration de l’aviation civile de Chine, à l’exception de l’Aéroport international Tianhe à Wuhan, capitale du Hubei, tous les vols de passagers et de fret sur les routes aériennes nationales via les aéroports au Hubei ont repris dimanche.

Aéroport équipés pour détecter les cas importés

L’aéroport a nouvellement installé des équipements d’imagerie thermique pour le contrôle de la température corporelle des personnes dans les halls de départ et d’arrivée. Des zones d’isolement ont été également préparées pour placer en quarantaine les personnes manifestant de la fièvre.
La province, gravement touchée par l’épidémie de COVID-19, a levé, le 25 mars, les restrictions sur les voyages sortants par autoroute dans toutes les régions à l’exception de Wuhan, avec tous les points de contrôle sur les sorties d’autoroutes, les routes nationales et provinciales rouverts en deux jours, alors que la propagation du virus continue à ralentir.