Santé

L’ARS Océan Indien présente ses priorités pour l’année 2019-2020

La stratégie de l’Etat en matière de santé publique à La Réunion

Témoignages.re / 15 juin 2019

L’Agence régionale de Santé de l’océan Indien a présenté hier sa feuille de route pluri-annuelle. Elle s’articule autour de 4 piliers : développer la prévention et la promotion de la santé, améliorer les parcours de prise en charge au bénéfice des patients, favoriser le maintien à domicile et l’inclusion des personnes en difficulté et développer l’accès aux soins pour les populations les plus éloignées ou vulnérables

JPEG - 81.5 ko
Dr François Chieze, Directeur de la Direction de la Veille et de la Sécurité Sanitaire, Denis Lerat, Directeur des Etudes et des Systèmes d’Information, Martine Ladoucette, Directrice Générale de l’ARS Océan Indien, Dr Martine Servat, Directrice de l’Animation Territoriale et des Parcours de Santé, Etienne Billot, Directeur Général Adjoint (DGA)

Le plan d’actions prioritaires est sous tendu par 4 objectifs structurants :

Développer la prévention et la promotion de la santé
Améliorer les parcours de prise en charge au bénéfice des patients
Favoriser le maintien à domicile et l’inclusion des personnes en difficulté
Développer l’accès aux soins pour les populations les plus éloignées ou vulnérables

D’ici la fin d’année 2020, la réussite de la mise en oeuvre de ce plan d’actions prioritaires doit pouvoir se mesurer en avancées concrètes au bénéfice direct de la population :

Un nombre accru de bénéficiaires de programmes de prévention primaire ou secondaire du diabète.

Un nombre accru de jeunes, bénéficiaires de programmes de prévention primaire par rapport aux addictions ou repérage et prise en charge précoce des situations a risque.

Des nouvelles structures d’hébergement médicalisées et d’offres de services pour personnes âgées dépendantes ainsi que pour les personnes handicapées.

Des hébergements temporaires pour personnes âgées (une quarantaine de lits, repartis sur toute l’ile) finances quasi exclusivement par l’assurance-maladie, pour des durées de séjours très courtes de l’ordre d’un mois.

Des équipes mobiles de gériatrie et de soins palliatifs dotes de moyens d’intervention a domicile

Un accès aux soins renforcé pour les résidents des établissements sociaux et médico-sociaux et pour les zones éloignées géographiquement (Cilaos), grâce au déploiement de la télémédecine

Des EHPAD sécurisés par la mise en place d’astreintes infirmières de nuit mutualisées pour couvrir la totalité du département

Un accès aux soins facilite pour les personnes handicapées en structures hospitalières ou dans les cabinets de ville (de par le soutien financier qu’apportera l’ARS a des projets d’investissement ou de réorganisation)

Une facilitation de l’insertion des enfants handicapes dans l’école, en milieu ordinaire, par la mise en place d’équipes mobiles de soutien a l’Education Nationale et par un partenariat renforce avec les structures médico-sociales

Un dépistage et des interventions précoces (dans un délai inférieur a un an) pour des enfants atteints de troubles du neuro développement et du spectre de l’autisme
Des nouvelles structures de prise en charge, temps complet et partiel ou ambulatoire, en santé mentale pour la population de tout age

Une offre de recours pour le CHU, plus importante et diversifiée (allogreffe et traitement médico-chirurgical des pathologies congénitales de l’enfant), pour diminuer les transferts sanitaires ou la dépendance par rapport a la métropole

Des parcours de soins plus lisibles (exemple : prévention et prise en charge de la perte d¡¦autonomie des personnes âgées ou encore repérage et prise en charge des troubles du langage et de l¡¦apprentissage) a l’appui des Communautés

Professionnelles de Territoire de Santé : 3 CPTS devraient voir le jour avant la fin d’année et l’ARS veut pouvoir susciter de nouvelles propositions, car a terme l¡¦Ile doit pouvoir comporter 6 CPTS

Des médecins généralistes supplémentaires dans les zones sous denses qui concernent aujourd’hui 12% de la population réunionnaise

Une augmentation de la couverture vaccinale chez les professionnels de santé exerçant en établissement comme vis-a-vis de l’ensemble de la population pour se prémunir de la rougeole ou de la grippe saisonnière.