Santé

L’OMS célèbre le 40e anniversaire de l’éradication de la variole

La seule maladie humaine jamais éradiquée

Témoignages.re / 14 décembre 2019

Ce jalon historique rappelle combien il est urgent d’investir dans la sécurité sanitaire mondiale et la couverture sanitaire universelle. 300 millions de personnes ont perdu la vie à cause de la variole le siècle dernier.

JPEG - 86.6 ko
Une équipe de l’OMS aux Seychelles.

L’Organisation mondiale de la Santé a célébré hier le quarantième anniversaire de l’éradication de la variole. Celle-ci avait été confirmée le 9 décembre 1979, journée historique. Cinq mois plus tard, en mai 1980, la Trente-Troisième Assemblée mondiale de la Santé déclarait officiellement que « tous les peuples du monde » étaient « désormais libérés de la variole ».

Une plaque de bronze marquant la fin d’un fléau ayant touché des millions de personnes pendant des milliers d’années a été dévoilé au Siège de l’OMS à Genève, dans la même salle de réunion où, quarante ans plus tôt, les 19 membres de la Commission mondiale pour la certification de la variole avaient certifié que la variole était désormais éradiquée de la surface du globe.

Dans son allocution devant des représentants de pays, des représentants de l’ONU et des membres du personnel de l’OMS ayant travaillé sur la variole, le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : « À ce jour, la variole est la seule maladie humaine jamais éradiquée, un accomplissement qui montre ce qu’il est possible de faire quand toutes les nations œuvrent de concert. Dans le cas des maladies épidémiques, nous avons une responsabilité commune et une destinée commune. Avec cette plaque, nous rendons hommage aux héros qui, à travers le monde, ont unis leurs efforts pour combattre la variole et ont travaillé ensemble pour protéger les générations futures. »
Avant d’être vaincue, la variole a été un fléau pour l’humanité pendant au moins 3000 ans, emportant 300 millions de personnes au cours du seul XXe siècle. Le dernier cas endémique a été signalé en 1977 en Somalie, où la flambée a été rapidement endiguée.

Le succès du programme d’éradication de la variole a permis de se doter de connaissances et d’outils essentiels pour la surveillance et a démontré les avantages de la vaccination en anneau et l’importance de la promotion de la santé pour combattre des maladies comme la poliomyélite et la maladie à virus Ebola. Ce programme a également jeté les bases nécessaires à la mise en place de programmes de vaccination nationaux plus solides, partout dans le monde, contribuant à instaurer des soins de santé primaires dans de nombreux pays et créant une dynamique pour la couverture sanitaire universelle.

La commémoration d’hier marque le début d’une campagne d’une année pendant laquelle l’OMS et ses partenaires célébreront l’éradication de la variole et expliqueront qu’il faut poursuivre la lutte contre la poliomyélite et d’autres maladies et accroître rapidement les investissements dans la sécurité sanitaire mondiale. Une exposition consacrée à ce moment historique sera inaugurée à l’Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2020, puis présentée en principe à d’autres manifestations, notamment à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.