Santé

La Réunion en zone alerte COVID-19 : l’importance de la quarantaine de 7 jours rappelée

Mise en application des nouvelles mesures annoncées après la rencontre entre les maires de La Réunion et le préfet

Témoignages.re / 29 septembre 2020

Suite à la rencontre hebdomadaire du représentant de l’Etat avec les maires de La Réunion, une nouvelle série de mesures visant à contrer la propagation du coronavirus ont été prises. Il s’agit notamment de l’interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes dans les lieux recevant du public. La préfecture rappelle aux voyageurs l’importance de respecter une quarantaine de 7 jours après leur arrivée ainsi que de se faire dépister par un test 2 ou 4 jours après l’arrivée pendant cette quarantaine. Des tests à domicile sont-ils prévus ?

JPEG - 72.9 ko
Tous les passagers qui arrivent à La Réunion sont inviter à se placer en quarantaine pendant 7 jours et à se faire dépister, une recommandation rappelée par la préfecture de La Réunion.

En réponse à la situation sanitaire à La Réunion et suite aux annonces faites par le gouvernement, Jacques Billant, préfet de La Réunion a décidé en concertation avec les maires et les acteurs locaux de reconduire et renforcer les mesures de lutte contre la propagation de la Covid-19. Voici donc la liste des mesures qui s’appliquent à compter de ce 29 septembre 2020.
 

Ce qui change à compter du 29 septembre :

 

Rassemblement de plus de 30 personnes interdits au sein des établissements recevant du public

Les établissements recevant du public (ERP) tels que les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (type L), les chapiteaux, tentes et structures (type CTS), les établissements d’enseignement artistique spécialisé, les centres de vacances (type R), les salles de jeux (type P) et les salles des établissements de type N, O et P lorsqu’elles sont louées pour des soirées privées devront respecter la jauge maximale de 30 personnes. La danse amateur dans ces structures demeure interdite.
 

Reprise progressive des sports collectifs et de combat

Face à des enjeux sociaux et de santé, le préfet après consultations des acteurs du secteur sportif et en lien avec les maires de La Réunion a décidé une reprise progressive et sous contrôle de l’activité sportive au sein des fédérations et des clubs. La pratique des sports collectifs (le football, le rugby, le handball, le basketball) et de combat (la boxe, le judo, etc) est autorisée dans le respect de protocoles sanitaires stricts. L’utilisation des vestiaires et la présence de personnes tiers (proches, parents) dans les installations sportives sont proscrites. Les compétitions et les rencontres sportives restent suspendues.
 

Prolongation de l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes

Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits dans les espaces verts, les aires de loisirs, les parcs, les jardins, les aires de pique-nique aménagées, les plages et tout autre site utilisé à cet usage jusqu’au 15 octobre.
 

Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique

La consommation d’alcool propice aux rassemblements dans l’espace public reste par conséquence interdite jusqu’au 15 octobre 2020. Les autorisations d’ouverture tardive au-delà de 00h30 sont toutes révoquées pour les bars et restaurants.
 

Ce qui change : les modalités de circulation des voyageurs à La Réunion

Motif impérieux n’est plus obligatoire entre Mayotte et La Réunion

Suite à la publication du décret du 27 septembre 2020 au Journal Officiel, les voyageurs ne sont plus dans l’obligation de justifier d’un motif impérieux pour circuler entre Mayotte et la Réunion.

Test à l’embarquement

Les voyageurs en provenance de Mayotte ne sont plus dans l’obligation de fournir un test négatif à l’embarquement. Toutefois, ils peuvent bénéficier d’une prise de température à l’aéroport Roland Garros grâce à la mise en place d’un nouveau corridor sanitaire intégrant des caméras thermiques.

Septaine de précaution

 
A leur arrivée à La Réunion, les voyageurs qu’ils arrivent de métropole ou de Mayotte ne sont plus soumis à une septaine obligatoire notifiée par arrêté préfectoral individuel.
Toutefois, les autorités préconisent fortement cette septaine et en appellent à la responsabilité individuelle pour freiner la propagation de l’épidémie.
Cette période de précaution de 7 jours permet de s’assurer que les voyageurs ne sont pas dans la phase d’incubation du virus et d’éviter toute contamination. Réaliser une septaine veut dire :
· S’isoler à domicile
· Protéger les personnes vulnérables ou les proches en refusant tout contact pendant la période 7 jours.
· Faire appel à un proche pour réaliser les courses

La préfecture et l’Agence régionale de santé recommande également d’effectuer un test à J+2 ou J+4 après l’arrivée sur le territoire en complément de la septaine de précaution.