Semaine européenne de la vaccination

« La vaccination pour tous » - Couverture et adhésion vaccinale à La Réunion

27 avril 2023

Santé publique France publie les données de couverture et d’adhésion vaccinale à La Réunion. A l’occasion de la semaine européenne de la vaccination, moment fort de l’année de promotion de la vaccination, le ministère de la Santé et de la Prévention, Santé publique France et l’ARS La Réunion encouragent la vaccination qui demeure le moyen de prévention le plus efficace pour se protéger contre certaines infections graves et pour diminuer le risque d’épidémie.

Cette année, la semaine a pour thème « La vaccination pour tous ». L’objectif est de sensibiliser et informer la population sur les recommandations vaccinales (la couverture vaccinale à La Réunion est insuffisante), les actions menées à La Réunion et les ressources existantes telles que le calendrier de vaccination simplifié et les sites vaccination-info-service.fr pour le grand public et les professionnels de santé.

L’adhésion à la vaccination de la population générale est en forte baisse

Santé publique France publie les dernières données relatives à l’adhésion à la vaccination à La Réunion afin d’orienter et de développer des actions visant à promouvoir la vaccination auprès de la population.

En 2021, 72,8 % des personnes interrogées à La Réunion déclaraient être favorables à la vaccination (83,2 % en 2014, soit une baisse de plus de 10 points), alors que l’adhésion a progressé en métropole durant la même période (82,5% d’avis favorable).

La couverture vaccinale à La Réunion reste insuffisante

Nourrissons, enfants et adolescents : Chez les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018, pour lesquels s’applique l’extension de l’obligation vaccinale, on observe :

  • une couverture vaccinale de 77,1 % pour la 2ème dose du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) à l’âge de 33 mois (enfants nés en 2020), contre 85,9% en métropole
  • une couverture vaccinale 88,4 % pour la 3ème dose du vaccin hexavalent (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b et hépatite B) à l’âge de 21 mois (enfants nés en 2021) , contre 91,2% en métropole.

Depuis juin 2022, la recommandation de vacciner tous les nourrissons contre les infections invasives à méningocoque de type B, à partir de 2 mois et avant l’âge de 2 ans, est inscrite dans le calendrier des vaccinations.

La couverture vaccinale à au moins une dose à 8 mois contre le méningocoque B était de 39,2 % à La Réunion, contre 49,4% en métropole.

Chez les enfants et adolescents, une augmentation de +0,7 à +4,2 points de la couverture vaccinale a été observée entre 2021 et 2022 pour la vaccination contre le méningocoque C dans toutes les tranches d’âges au-delà de 4 ans.

Infections à papillomavirus humain (HPV)

La vaccination contre les infections à papillomavirus (HPV) prévient jusqu’à 90 % des infections HPV à l’origine de cancers du col utérin, de la sphère uro-génitale (pénis) et de certains cancers de la sphère oto-rhino-laryngologie (ORL).

En 2022 à La Réunion, la couverture vaccinale contre les infections à HPV chez les jeunes filles était de :

  • 19,1 % pour une dose chez des filles âgées de 15 ans
  • et 14,1 % pour le schéma complet chez les filles âgées de 16 ans.

La vaccination a progressé entre 2015 et 2022 pour le vaccin HPV chez la jeune fille de 15 ans mais la couverture
vaccinale reste très insuffisante pour interrompre la circulation du virus.

Chez les jeunes garçons, la vaccination contre les infections à HPV est recommandée depuis deux ans. La couverture vaccinale était de :

  • 3,1 % pour la première dose à 15 ans
  • et seulement de 1,2 % pour la 2nde dose à 16 ans.

Les niveaux de couverture vaccinale à La Réunion sont encore inférieurs aux cibles pour plusieurs vaccins dont le ROR (rougeole, oreillons, rubéole), le HPV (papillomavirus) ou encore la grippe chez les personnes à risque. Il existe des disparités sur les tendances récentes qui doivent conduire à encourager, d’une part, la population à se faire vacciner et, d’autre part, les initiatives auprès des professionnels de santé pour promouvoir la vaccination sur le terrain.


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?