Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Politique > Santé

La voile comme outil thérapeutique pour les patients de la clinique Les Flamboyants Ouest

Partenariat avec le club nautique du Port

mardi 4 octobre 2022


Depuis quelques semaines, la clinique Les Flamboyants Ouest met un nouvel outil thérapeutique à disposition de ses patients : faire de la voile. Si l’établissement intègre déjà le sport dans son parcours de soin, ce sport nautique est en revanche une première. L’objectif étant d’organiser un tour de l’île dans les prochains mois.


Pour la fédération française de voile, « naviguer, c’est prendre soin de soi mais aussi des autres, s’assurer que tout le monde rentre au port et que personne ne part dans de mauvaises conditions ». C’est dans cette optique que la clinique Les Flamboyants à ouvert il y a quelques semaines des sessions de voile pour les patients de l’unité de jeunes adultes. Ces sorties sur la base du volontariat se font en partenariat avec le club nautique du Port.
Les objectifs sont simples : faire une activité concrète avec des buts, travailler l’estime de soi à travers les compétences acquises dans un groupe et optimiser la capacité à créer des liens sociaux au sein d’un équipage.

Travailler l’estime de soi

Pour réaliser ce projet, à l’initiative de Cédric Cherrier, ancien marin et infirmier au sein de l’établissement, la clinique a pu compter sur le soutien du club nautique du Port qui compte deux voiliers habitables de 10 mètres. L’équipage est composé d’un skipper pour la partie technique ainsi que deux infirmiers pour la prise en charge thérapeutique des patients. Les patients eux sont au nombre de 3 ou 4 maximum. « On travaille sur l’estime de soi, sur le lâcher prise. Il faut apprendre à lâcher prise pour pouvoir contrôler un voilier. On travaille également sur les peurs. Au départ, les patients ont des peurs irrationnelles comme celle de tomber à l’eau par exemple. Puis au fur et à mesure on leur apprend à voir le vrai danger. Sur un bateau c’est plutôt de se cogner la tête ou de se blesser lors de manœuvre. Nous leur apprenons donc à prendre soin d’eux puis des autres » explique le responsable du projet.

Former un équipage soudé

Ces derniers alternent entre partie théorique et partie pratique. La première sortie était l’occasion de réaliser les manœuvres apprises à terre comme le virement de bord ou le réglage des voiles. A terme, l’équipe soignante en charge de cette activité espère former un véritable équipage autonome capable de participer à des régates. Un tour de l’île est également envisagé avec une nuit à bord d’un voilier. « Ce n’est pas une sortie bateau. Les patients apprennent à barrer et ne restent pas inactif sur le voilier. Le skipper est là juste pour le côté sécurité, les jeunes font tout de A à Z. A la fin de la session, ils sont très fiers d’eux », indique Cédric Cherrier.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus