Santé

Le moustique Chikungunya

Lu dans “Canne de combat”

Témoignages.re / 27 décembre 2005

Dans son numéro de novembre dernier, le mensuel “Canne de combat” consacre son édito au chikungunya. Son éditorialiste a été touché par l’épidémie, il témoigne.

Il y a un an à peine je sautais de joie avec mes dalons champions du monde.
J’aurai peut-être du limiter un peu les sauts, car une des première conséquences fut une belle fracture de fatigue.
Pa la ek sa pensais-je, quoi de plus logique et salutaire qu’un peu de repos forcé en fin de carrière ?.
J’étais loin de penser que ce repos serait aussi insupportable...car depuis, j’ai croisé le moustique...vous savez, celui dont on ne parle pas trop, celui qui se cache derrière la poule et le canard sauvage...
Demain, j’entre en sixième semaine de chikungunya, demain j’aurai 70 ans si tout ne va pas trop mal...
Demain je serai encore un peu plus déprimé, un peu plus en colère aussi.
En colère contre des pouvoirs publics qui ont pensé que l’hiver aurait la peau du moustique (tout en nous recommandant de vider nos pots de fleurs et d’allumer les serpentins)...et qui maintenant font de la " communication " car c’est tout ce qu’il leur reste !
La suite, je ne la vois pas brillante. Pour le coup, j’arrête de parler de moi. J’ai probablement échappé à l’encéphalite, je ne transmettrai certainement pas cette saloperie à un fœtus et j’ai la chance de ne pas être un gramoune seul dans sa case.
Par contre, la seule issue logique à ce fiasco est facile à imaginer : l’été est tardif cette année mais il arrive. On en reparle dans quelques mois mais je vous parie un tube d’aspirine codéiné que la stratégie des pouvoirs publics est d’attendre que 80% de la population soit atteinte. La maladie étant immunisante, le tour sera joué... et les 20% restant pourront se préparer pour les prochains jeux des Iles...
En colère contre des médias (nationaux) avides de pêche au requin et de pseudo grippe aviaire à la Réunion. Et les 20000 cas de chikungunya dans ce département Français, et les 600 admis en neurologie...c’est du poulet ?
En colère aussi, (au passage) contre cette vague de "libéraux" qui souhaitent moins d’état moins d’impôts, moins de fonctionnaires... ils auront, je pense, le temps de faire le point sur leur articulations et options politiques...
Au fait, pourquoi je vous raconte ça moi ?.
Tout simplement parce qui ce virus est une horreur au quotidien pour le citoyen lambda, ayez conscience amis sportifs en général et cannistes en particulier que l’attraper signifie la fin de votre saison dans le meilleur des cas. Alors, tartinez vous d’anti moustique, allumez les serpentins, sortez couverts et priez St Expédit, Jah ou le Dalai Lama...

Alain Descorsier, Chikungunié