Santé

Lévothyrox nouvelle formule : un nouveau rapport

Toujours des questions et pas de réponses

Jean / 3 février 2018

“Le Parisien” a exhumé, mardi 30 janvier 2018, un document de 2012 selon lequel, de 2009 à 2011, seulement 23 cas de déséquilibres thyroïdiens avaient été observés chez des utilisateurs du Lévothyrox (ancienne formule). C’est pourtant aussitôt après cette étude qu’a été prise la décision de changer de formule laquelle, depuis un an, engendre mille maux. « Les chiffres qui expliquent les symptômes qu’ont les gens sont très complets, mais on n’est pas plus avancé sur les raisons [puisque] aucun facteur explicatif ne peut être avancé »

JPEG - 43.8 ko

Plus les rapports se multiplient, plus on constate que, face aux signalements et plaintes des utilisateurs — dès le changement de formule alors même que quasiment tous les patients ignoraient ce changement —, Merck, l’ANSM, l’Ordre des Médecins et même la ministre de la Santé, Mme Buzyn, ont pris le parti du “nouveau” Lévothyrox contre les victimes : « soyez patients, votre organisme finira par s’habituer à la nouvelle formule du Lévothyrox ».

Ce n’est que pas à pas, par centimètres seulement, que Mme Buzyn a consenti à entendre — sans toujours les écouter — les plaintes des patient(e)s.

Aujourd’hui, le nouveau rapport tente de manœuvrer, à reculons certes, mais est contraint d’avouer toutefois avoir été « surpris par l’ampleur inédite des effets indésirables » !

On résume : l’ancien et le nouveau Lévothyrox, c’est — excipients mis à part — rigoureusement la même chose. Mais alors, comment « la même chose » peut-elle provoquer des effets indésirables « d’une ampleur inédite » atteignant un tel niveau de violence totalement inattendu ? Comment « la même chose » peut-elle produire tout à fait autre chose ? Merck aurait-il inventé le médicament aléatoire ? Une fois ça marche et c’est tant mieux, une fois ça ne marche pas et c’est tant pis pour toi ?

Mais, nous dit le rapport : « Patience ! Nous allons étudier les raisons de cette anomalie. Rendez-vous fin février ou début mars 2018 pour en savoir un peu plus ». C’est-à-dire exactement 1 an après avoir mis sur le marché la nouvelle formule du Lévothyrox « aléatoire » mais rigoureusement identique à l’ancienne formule qui ne provoquait d’effets indésirables que sur 23 patients !

Comment ne pas voir que les essais de la nouvelle formule réalisés en Afrique du Sud ont été faits en dépit du bon sens ? Ces essais ont été pratiqués sur des personnes en parfaite santé et ne présentant donc absolument aucune faiblesse de la thyroïde. Essais bâclés puisque n’ayant duré que 72 heures — sur des personnes saines — alors que le Lévothyrox est un médicament que les personnes souffrant de dysfonctionnement de la thyroïde (ou opérées) doivent prendre quotidiennement pour toute la vie ?

De la santé de qui les ministres de la Santé ont-ils le devoir absolu de se préoccuper : celle de puissants laboratoires pharmaceutiques au plutôt celle des citoyens au nom desquels ils doivent gouverner ?

Jean



Un message, un commentaire ?



Messages






  • ma fille est diabètique de type 1 depuis fevrier 2011 a l’age de 35 ans, ce qui a déclancher une hypothiroidie ,
    avec euthyrox ces glicémies chuttent brutallement, avec l thyroxin a midi ses glycémies sont très hautes puis elle est en
    hypoglicémie le reste de la journée , situation très embarrassante avec un travail physique, elle etait tellement mieux avec l’ancien levothyrox. Pouvez vous me faire parvenir l’ancienne formule du levothyrox ? merci

    CHRIANOR

    Article
    Un message, un commentaire ?