Santé

Masques moisis distribués aux soignants : le CHU répond à l’ARS

Lutte contre le coronavirus à La Réunion

Témoignages.re / 27 mars 2020

Communiqué de presse du CHU suite à la réponse de l’ARS concernant la polémique autour du stock de masques périmés : à chacun ses responsabilités

JPEG - 58.6 ko

« Ce communiqué parle d’une « incompréhension » et d‘une « coordination manifestement insuffisantes entre l’ARS et la pharmacie du CHU. » Le CHU est totalement mobilisé aux côtés de l’ARS et des autres opérateurs de santé du territoire sur la gestion de crise COVID-19 et les pharmacies du CHU de La Réunion ont le rôle essentiel d’approvisionner au quotidien les soignants et les patients en masques de protection et traitement dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19.

Ceci rappelé, cette mobilisation doit se faire dans le respect et le rappel du rôle de chacun. Le CHU apporte une clarification au sujet de la distribution de masques périmés effectuée par l’ARS, sachant qu’il est en mesure de tracer ces informations :

1. Le stock des masques cités dans l’article Clicanoo du 24 mars 2020 est sous la responsabilité de l’ARS et ne peut être mobilisé que sous son ordre.

2. Le CHU avait alerté l’ARS sur la dégradation de certaines palettes de ces masques périmés depuis des années.

3. Dans le cadre de la grave pénurie de masques liée à l’épidémie COVID-19, et l’absence de livraison des stocks d’Etat annoncé par l’ARS, la pharmacie du CHU de La Réunion a sollicité l’ARS à plusieurs reprises pour une validation de l’utilisation de ce stock en dernier recours, et signalé la présence de traces de dégradation.

4. La pharmacie a également communiqué à l’ARS les coordonnées d’une société capable de rapidement tester l’efficacité de filtration de ces masques.

5. Au vu de la pénurie imminente en masques, en dernier recours, le CHU avait demandé officiellement le vendredi 20 mars à pouvoir utiliser la partie réutilisable de masques afin de garantir la continuité des soins aux Réunionnais, dans l’attente de l’arrivée des stocks d’Etat, afin de trouver une solution de repli pour le territoire, faute d’alternative.

6. L’ARS a ordonné la mise à disposition de ces masques pour les professionnels de santé libéraux dès le lundi 23 mars sans en avoir demandé la vérification préalable, qui est de sa responsabilité. »